Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Responsable communication web »

 

Jennifer GUERIN (2004 PO)

Dans mon lycée d’Epinay (Seine Saint Denis), à la fin des années 1990, on n’entend pas beaucoup le terme "Grandes Ecoles" lorsqu’il est question d’orientation. Après la Terminale, la « voie normale », c’est de poursuivre un cursus universitaire. Mais on dit alors qu'à l'université, c'est peu cadré, qu'il existe beaucoup de redoublements la première année et assez peu de débouchés à la fin pour les filières conseillées en littéraire… Qu’elle soit réaliste ou pas, à l’époque cette image de l’université ne me donne pas envie d’y entrer. Alors j’intègre hypokhâgne, les cours semblent intéressants et il y a une option sciences po… Pour obtenir une meilleure culture générale et les relations internationales qui suscitaient chez moi un intérêt tout particulier, je tente le concours.

J’intègre Sciences Po Grenoble en Septembre 2001. La qualité de l’enseignement délivré est fidèle à sa réputation. Tout ce que j’ai appris continue encore aujourd’hui de jouer un rôle dans ma vie professionnelle. Tous les cours, des amphis aux TD de la section politique, jusqu’aux cours de sport outdoor (escalade, via ferrata, canyoning, VTT…) où on nous disait lors de passages difficiles : « si vous arrivez à surmonter cela, vous arriverez à tout dans la vie ». Je trouvais ces moments tout à fait à l’image de ce que permet l'IEP, à savoir de se dépasser. Mais aussi d’accomplir ses rêves, en tous cas le mien : En 2003, je trouve une petite annonce sur l’un des tableaux d’affichage du hall pour un stage aux Etats Unis. Je m’envole quelques jours avant le début de mon stage pour Washington DC, ville qui deviendra un deuxième foyer. A l’Alliance Française, j’ai la chance de côtoyer aussi bien des français expatriés que des américains; je travaille dans une équipe mixée des deux cultures. J’y apprends naturellement beaucoup sur la vie professionnelle, sur les habitudes de travail et les nombreuses différences culturelles qui existent entre français et américains. Outre mes missions premières de gestion de la bibliothèque et de son informatisation, je prends aussi part à l'événementiel au sein de l’Alliance mais aussi en dehors : Des missions aussi diverses que la mise en place des infrastructures permettant d’organiser les événements sur site, la présentation de films à un public lors des soirées cinéma, jusqu'à la gestion des sous titres en direct lors d’une pièce de théâtre donnée à l’Ambassade de France! Une année pleine d'expériences et incroyablement enrichissante, à tous points de vue.

Diplôme en poche, je fais le choix de trouver un poste qui corresponde à mes passions... pas seulement à mon cursus. C'est là toute la difficulté. Je souhaite certes m’orienter vers un poste de chargée de communication, mais j’aime aussi la photographie et l’informatique, disciplines à aucun moment mises entre parenthèses. Et les langues, que mon stage à l’étranger m’a permis de renforcer. Avant tout, je ne souhaite pas entrer dans une grande entreprise pour débuter, car j’aime l’idée que tout est à faire. Partir d'une petite structure, contribuer à la faire (et la voir) grandir.

Je rentre chez Alchemy, une PME qui compte 6 personnes à mon arrivée. Elle développe un logiciel de Digital Asset Management (DAM ou "gestion des atouts numériques") : un outil permettant aux entreprises de gérer leurs photothèques en ligne. Car le public ciblé n'est que du B2B. Mes interlocuteurs sont des directeurs(trices) de communication et des DSI. Les clients: la Présidence de la République, la quasi-totalité des chaînes de télévision françaises (groupes TF1, France Télévisions, Canal+...), des collectivités (Villes de Paris, Nice, Bordeaux, Toulouse, Rennes...), des grands comptes tels que VINCI, Sanofi Aventis, Monoprix, des agences photo (Agence Vu) et des photographes indépendants. Evidemment, j'ai une pensée émue pour ma région qui m'a si bien accueillie lors de mon passage à l'IEP lorsque l'entreprise acquiert des marchés en région grenobloise (Alchemy gère aujourd'hui notamment les photothèques de la Mairie de Grenoble et de musées, ainsi que Petzl, entreprise située à Crolles; Un peu plus loin, la Biennale de Lyon).

Les entreprises ont des besoins croissants en matière de DAM aujourd'hui. La gestion et la diffusion en ligne de contenus deviennent des outils indispensables de la valorisation du patrimoine. Mais ils sont également un vecteur de promotion. Par exemple, la plateforme mise en place spécifiquement pour les chaînes de télévision, Phototélé, leur permet de promouvoir leurs programmes. Toute la presse se connecte sur cette plateforme pour pouvoir utiliser les médias. Les contenus sont ainsi archivés, centralisés et gérés finement grâce à la mise en place de droits avancés pour les utilisateurs.

C'est cet environnement qui m'a passionné dès le début et le poste initial promettait une polyvalence dans mes missions. D’abord embauchée comme assistante du DAF et du directeur commercial, ils me permettent de participer à divers niveaux. Des ressources humaines à l’administratif, du support technique clientèle à la rédaction d’études, de la refonte du site web à l’organisation de salons… Il y a 3 ans, l’entreprise décide d’opérer un changement majeur de stratégie. Auparavant propriétaire, le logiciel (Phraseanet) devient Open Source, à savoir qu’il peut être librement téléchargé et installé. Le prix de licence disparaît, les clients ne paient que pour les prestations de services dont ils ont besoin : formation des personnels, hébergement et/ou contrat de support annuels… Dans un contexte de crise économique, la direction pense que cette stratégie est la bonne. Et davantage qu’un changement, c’était une évolution logique, vers laquelle l'entreprise tendait progressivement au fur et à mesure des années (mise en place de composants libres de plus en plus nombreux d'un point de vue technique, risques mesurés d'un point de vue commercial). Une stratégie qui paie ses fruits: au fil des mois, Phraseanet s’est internationalisé grâce à son passage au logiciel libre et des milliers d’installations ont été effectuées dans le monde entier. Prenant part aux études préalables au lancement du projet en Open Source, mon poste évolue et s’oriente rapidement vers la communication à part entière. Aujourd’hui, je suis responsable de la communication de la société : faisant office de community manager, je suis aussi en charge des mailings, rédige les brochures produit en trois langues, alimente les sites officiels au quotidien et effectue entre autres un important travail de veille et de rédaction d'études pour la direction.

Voici mon parcours en quelques lignes, j'espère qu'il vous aura permis de découvrir outre mon métier, une activité et un environnement dans lequel j'aime évoluer.

Jennifer GUERIN (2004 PO)
Afficher son courriel

 

25/11/2013
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo