ADSPO
ADSPO

 

 

 

« Une ambition pour Sciences PO Grenoble »

 

Sciences PO Grenoble a de grandes ambitions. Dans son contrat pluriannuel 2011-2015, il s’est engagé dans une politique volontariste de croissance de ses effectifs, d’amélioration de la qualité de ses formations et de rayonnement de sa recherche. Je souhaite, en présentant ma candidature au poste de Directeur me consacrer entièrement à cette tâche et mobiliser toutes les énergies pour permettre à l’IEP d’atteindre ces objectifs. Ancien élève de l’ENA j’ai une triple expérience dans les domaines du management, du contrôle de gestion et de praticien du droit. J’ai dirigé de 1999 à 2002 son centre de formation à l’administration ce qui m’a permis de nouer de fortes attaches avec cet établissement.

Sciences PO Grenoble a les moyens d’être un acteur majeur dans la future Université de Grenoble. Au cours des entretiens individuels et des réunions organisées avec les enseignants, étudiants, personnels administratifs, représentants élus, responsables de l’association des Diplômés j’ai mesuré la grande disponibilité de tous les acteurs de l’IEP pour faire progresser l’institution. Dans les cinq prochaines années, Sciences Po Grenoble devra en effet faire face à cinq enjeux décisifs :


L’enjeu institutionnel.
La loi du 10 août 2007, en confiant aux universités de nouvelles responsabilités et en engageant la rénovation de leur gouvernance constitue un premier défi. Mon objectif sera de conforter la place de Sciences PO Grenoble au sein du réseau de la Fondation nationale des sciences politiques et de renforcer son positionnement au sein de la future Université de Grenoble. Cet objectif suppose que parallèlement au renforcement de son autonomie l’IEP noue un dialogue fructueux avec l’Université Pierre Mendès France et les autres Universités et Ecoles du site.


L’enjeu de la formation des étudiants.
Entre 2005 et 2010 les effectifs sont passés de 1400 à 1800 étudiants soit une augmentation de 28%. 1620 candidats se sont présentés au concours d’entrée en première année en 2010-2011 pour 190 admis. 18 Master ont été créés. La Prep' ENA prépare des fonctionnaires au concours interne et des candidats au troisième concours d’entrée à l’ENA ainsi qu’aux concours d’administrateur (C3S, ENSP, INET).Le CPAG prépare aux autres concours de catégorie A. Mon objectif sera, en m’appuyant sur le potentiel unique que représentent les 520 enseignants et intervenants professionnels de l’IEP de Grenoble, de maintenir le haut niveau d’exigence attaché à son statut de grande Ecole. Je souhaite favoriser l’innovation pédagogique au travers notamment de la réforme du premier cycle et de l’amélioration de la carte des Master. Je suis également, de par mon parcours personnel, particulièrement attaché au projet de « démarche positive » qui vise à renforcer « l’égalité des chances » par l’intégration d’étudiants issus de milieux sociaux diversifiés. Enfin je veux renforcer l’ouverture de Science Po Grenoble sur le monde professionnel et étendre son rayonnement à l’international.


L’enjeu de la recherche.
Avec 100 enseignants- chercheurs, 30 ingénieurs techniciens et 120 doctorants, l’umr Pacte CNRS (POlitiques Publiques, Actions publiques, Territoire, Environnement) que Sciences PO Grenoble héberge et dont il assure la tutelle principale occupe le deuxième rang en France dans les domaines des sciences humaines et sociales. Située dans un environnement privilégié (Grenoble deuxième pôle de recherche en France), profitant du caractère pluridisciplinaire de ses équipes, du haut niveau de qualification de ses chercheurs et des axes de recherche qu’elle s’est fixé (Restructuration de la démocratie, Sciences de l’innovation, Dynamiques métropolitaines et territoriales, Sciences sociales de l’environnement) auxquels s’ajoutent les dynamiques de l’Economie Sociale au travers des travaux de l’ESEAC , PACTE est un atout majeur pour L’IEP de Grenoble. Mon objectif est, en lien étroit avec le Directeur de cette UMR, de renforcer le positionnement de Sciences PO Grenoble au cœur des sciences du gouvernement. Cet objectif suppose de poursuivre et de développer son offre de recherche et d’accroître la visibilité de ses laboratoires au moment où les institutions publiques sont confrontées à des enjeux majeurs de gouvernance. Placé au cœur du sillon Alpin Science PO Grenoble doit pleinement jouer son rôle dans l’Europe de la recherche.


L’enjeu est aussi celui de la gouvernance interne.
L’IEP de Grenoble c’est 91 personnels administratifs, techniques et de documentation. Il m’apparait indispensable de proposer une démarche de management participatif pour accompagner les mutations engendrées par la croissance sans précédent qu’a connu Sciences PO Grenoble ces dernières années. Alors que l’établissement intervient sous contrainte budgétaire et doit faire face à un contexte d’autonomie croissante suscité notamment par la loi LRU les personnels ont, à l’occasion d’un audit organisationnel sur la gestion des personnels IATOS réalisé par un cabinet extérieur, émis le souhait d’un renforcement de la gouvernance. Ce diagnostic a été validé après présentation au CTP du 14 juin 2011. Mon objectif est, à partir de ce constat partagé et en collaboration étroite avec les personnels et leurs organisations représentatives, de conduire un véritable projet d’établissement. Quatre axes dessinent les évolutions souhaitables : promouvoir une gouvernance plurielle garantissant une égalité de traitement, fixer un cadre organisationnel protecteur, doter les fonctions supports des moyens leur permettant de jouer pleinement leur rôle d’administration structurante, enfin développer un management fort. Ce souci de gouvernance participative concerne aussi les usagers. Conforter Sciences PO dans son rôle de grande Ecole suppose que les étudiants travaillent dans un environnement optimal en termes d’organisation et de qualité du cadre de vie (salles, matériels pédagogiques, cafétéria…). Afin d’atteindre cet objectif je souhaite associer les étudiants dans un Conseil des études et de la vie de l'IEP (CEVIEP).


L’enjeu enfin est patrimonial.
Créé en 1948 pour accueillir quelques centaines d’étudiants l’établissement « craque » dans ses murs. Programmée dès 2000 l’extension du bâtiment va enfin pouvoir commencer avec son inscription au contrat de projet Etat Région 2007-2013 pour 1,3 M d’euros et dans l’opération Campus pour 9 M d’euros. Les travaux doivent commencer début 2013 avec une rentrée prévue 2014. En attendant, mon objectif sera de maximiser les possibilités d’accueil des étudiants dans et hors les murs (notamment en explorant les possibilités d’accueil en centre ville). Ce projet d’extension des locaux sur le site sera aussi le levier d’un projet de conduite du changement dans l’institution en associant le plus étroitement possible les personnels et les étudiants.



Pour créer une dynamique favorable à la poursuite de ces cinq objectifs j’envisage, en collaboration étroite avec le Directeur de PACTE, de créer une Fondation pour le développement des sciences sociales et politiques. Cette Fondation aura vocation à être une interface originale entre les mondes universitaire et socioéconomique. Elle aura pour missions d’accompagner la professionnalisation des formations de l’IEP et l’insertion de ses futurs diplômés, de soutenir et promouvoir sa recherche et d’accroître l’attractivité et la visibilité de Sciences PO Grenoble notamment au plan international. Cette Fondation devra fédérer autour d’elle des entreprises, des associations, des institutions et des citoyens pour imaginer et piloter avec les universitaires des projets mutuellement bénéfiques. Elle aura également pour mission de collecter des fonds pour assurer le développement de Sciences PO Grenoble au sein de la future Université de Grenoble.

Stéphane Morel
Premier conseiller de Tribunal administratif
et de Cour administrative d’appel
Ancien élève de l’ENA (Promotion Marc Bloch 1995-1997)


cv

 

 

Portraits des
deux autres candidats :

 

 


Posez vos questions
aux candidats !