ADSPO

 

 

 
Hommage à Raphaël RUIZ

 

 
    Hommage de la Presse à Raphaël RUIZ
  Les témoignages

 

Il y a cinq ans disparaissait Raphaël RUIZ (PO 1998, DEA Et. Pol. 1999 et Doct Univ Sc Pol 2003), alors qu'il assistait à un concert au Bataclan.

Raphaël était passionné de musique, de cinéma, de BD et de tant d'autres choses. C'était un ami hors pair, un homme attachant et passionnant, et un grand éclat de rire avec les enfants. Il laisse un vide immense dans nos coeurs.

Toutes nos pensées à sa famille et à ses amis de la promotion 1998.

 


17/11/2015

 

Hommage de la Presse à Raphaël RUIZ

 

l'express
 
Robert Ruiz a perdu l'un de ses deux fils, Raphaël, dans l'attaque contre le Bataclan. Loin de Paris, ce retraité se débat pour tenter de savoir quand il pourra enfin voir son corps.

Robert Ruiz est incapable d'imaginer à quoi ressemblera sa vie dans les jours, les semaines et les années qui viennent. "Comment envisager l'avenir tant que le corps ne sera pas enterré?", interroge ce retraité des environs d'Alès, où il réside depuis plusieurs décennies. Ce corps est celui de Raphaël, 37 ans...

l'obs

 
Ce vendredi 13 novembre au soir, Raphaël Ruiz, 37 ans, était au Bataclan. Il fait partie des 129 personnes qui ont trouvé la mort lors des attentats revendiqués par l'État islamique. Son ami Damien Caparros, chroniqueur régulier au Plus, lui rend hommage.

Vous pouviez passer la soirée avec lui sans presque l’entendre, car il était discret, contemplatif, mais toujours attentif. Raphaël Ruiz a traversé nos vies en toute humilité mais les a marquées à jamais. À Sciences-Po, il était le plus jeune de notre groupe, mais il était certainement l’un des plus motivés et impliqués, comme il l’a démontré quand il organisait les soirées du Bureau des élèves lors de sa deuxième année...

 
tribune
 
Après une intense mobilisation des internautes sur les réseaux sociaux, qui n'avaient pas hésité à relayer des avis de recherche dès vendredi soir, on sait désormais qu'au moins deux isérois comptent parmi les victimes de cette attaque.

Il s'agit de Raphaël Ruiz, un ancien diplômé de Sciences Po Grenoble et salarié de la société Ubiqus depuis 10 ans, qui est mort au Bataclan, d'après une annonce de Sciences Po Grenoble...

libé
 
Le groupe pop-rock amateur dont il tenait la guitare et les rênes a pour nom bien potache Les Présidents du vice. Raphaël Ruiz, 37 ans, était un dingue de musique. Particulièrement fan de U2, il s’apprêtait d’ailleurs à enquiller quatre concerts de la bande à Bono avec son frère fusionnel Christophe, qui raconte : «On traduisait les paroles du groupe en français, ça nous faisait marrer, souvent ça ne voulait plus rien dire ; mais c’était devenu une sorte de langage entre nous.» Christophe, qui habite Lyon, avait prévu d’accompagner Raphaël au concert du 13 novembre au Bataclan...

libé

 
Passionné de musique, Raphaël Ruiz, 37 ans, qui a grandi à Romans et dont les parents vivent dans la Drôme, est mort vendredi soir au Bataclan à Paris, comme 128 autres personnes au moins.

Quelques heures avant les attentats simultanés, Raphaël a eu ses parents au téléphone, pour une discussion des plus banales. Mais ce qu’il ne leur pas mentionné, c’est qu’il s’apprêtait à assister au concert du groupe Eagles Of Death Metal, désormais tristement célè­ bre. Inquiets de ne pas l’avoir au téléphone le lendemain, ses parents ont finalement appris la nouvelle durant le week­end...

figaro

 
Raphaël Ruiz, 37 ans, mort au Bataclan. Il était «passionné de musique, de cinéma, de BD et de tant d'autres choses» selon l'association des anciens de Sciences Po Grenoble. «C'était un ami hors pair, un homme attachant et passionnant, et un grand éclat de rire avec les enfants». Il travaillait depuis 10 ans chez Ubiqus, où il était «unanimement apprécié pour son professionnalisme, son dévouement et son immense gentillesse»...

mediapart

 
Raphael Ruiz, 37 ans, Parisien, originaire de Grenoble où il avait été élève à Sciences Po, rédacteur chez Ubiqus, guitariste et passionné de musique...

sud ouest

 
Raphaël Ruiz, 37 ans, mort au Bataclan. Il était "passionné de musique, de cinéma, de BD et de tant d'autres choses" selon l'association des anciens de Sciences Po Grenoble. "C'était un ami hors pair, un homme attachant et passionnant, et un grand éclat de rire avec les enfants". Il travaillait depuis 10 ans chez Ubiqus, où il était "unanimement apprécié pour son professionnalisme, son dévouement et son immense gentillesse"...

ubiqus

 
Nous avons appris avec horreur et tristesse pendant le week-end le décès de Raphaël Ruiz lors de l’attaque du Bataclan. Nous sommes tous sous le choc, dévastés et il n’y a probablement pas de mots suffisamment forts pour décrire ce nous ressentons. Raphaël était arrivé chez Ubiqus il y a plus de 10 ans en travaillant comme rédacteur free-lance sur la région de Lyon et de Grenoble d’où il était originaire. Il avait ensuite intégré en 2005 l’équipe de rédacteurs permanents à Paris. Il était âgé de 37 ans et était unanimement apprécié pour son professionnalisme, son dévouement et son immense gentillesse. La communauté d’Ubiqus est en deuil. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches...

france bleu

 
Un Drômois figure parmi les 129 victimes des attentats de Paris. Raphaël Ruiz, célibataire de 37 ans, travaillait dans une société d'évènementiel dans le quartier de La Défense. Il revenait très souvent dans la Drôme où il a grandi. Ses parents habitent Chatuzange-le-Goubet, à côté de Romans où il a été à l'école, au collège-lycée Triboulet. Diplômé de Sciences Po Grenoble, Raphaël Ruiz était un passionné de musique. Son frère, Christophe, qui habite à Lyon, aurait dû être avec lui au concert vendredi soir... mais pour des raisons personnelles il n'a pas pu faire le voyage jusqu'à Paris. Il témoigne sur France Bleu Drôme Ardèche...

le monde

 
« Il nous a quittés comme il a vécu, en assouvissant son amour de la musique. » Raphaël Ruiz, tué au Bataclan à l’âge de 37 ans, était un mélomane passionné. Un vrai, capable d’enchaîner une trentaine de concerts et de festivals par an. Cette semaine-là, il avait pris des places pour U2 mardi et mercredi, Eagles of Death Metal vendredi et de nouveau U2 dimanche. « Pour comparer les solos de guitare. C’était son groupe fétiche », sourit l’une de ses amies, Marine...

l'impartial

 
Victime du terrorisme, Raphaël RUIZ inhumé dans son village ce mercredi 25 novembre 2015...
C’est tout un village qui se trouve endeuillé par la mort de Raphaël Ruiz, 37 ans, enfant du pays. Dans le partage de la douleur de ses proches, des personnes touchées par ces obsèques étaient présentes en ce jour glacial et pluvieux de cette fin d’automne, à Chatuzange le Goubet...

 

Les témoignages

 
Auteur
Message
Ses amis de la promotion 1998





MessagePosté le: 19/11/2015 14:34:20     

Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de Raphaël RUIZ (PO 1998, DEA Et. Pol. 1999 et Doct Univ Sc Pol 2003) survenu lors de l'attentat du Bataclan.

Raphaël était passionné de musique, de cinéma, de BD et de tant d'autres choses. C'était un ami hors pair, un homme attachant et passionnant, et un grand éclat de rire avec les enfants. Il laisse un vide immense dans nos coeurs.

Toutes nos pensées pour accompagner sa famille.
 
 
Pusateri Stéphane
1978




MessagePosté le: 19/11/2015 14:49:11     

Raphaël allait écouter de la musique.
Il est parti dans un lieu qu'il aimait tant.
 
 
Laurent RIVET
88




MessagePosté le: 19/11/2015 19:10:38     

"Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse." (Camus)

On va essayer (quand même) en ta mémoire pour que tu ne sois pas mort pour rien. Pensées à toutes les victimes et blessés.

 
 
CELINE SUBERBIE EP. SIMON
IEP 1998 PO




MessagePosté le: 21/11/2015 19:14:01     

C'est avec effroi et une immense tristesse que j'ai appris le décès de Raphaël par le biais d'un message envoyé par l'Association des Diplômés.
Aussi je voudrais rendre hommage à notre camarade. Il était dans ma "conf" en première année. Je garde le souvenir d'une personne discrète d'une gentillesse infinie, la joie de vivre, une bonne dose d'humour, un avis sur tout.
Une chanson qu'il fredonnait souvent en soirée avec sa guitare "today is gonna be the day that they're gonna throw it back to you" Waterwall de OASIS s'est imposée à moi presque immédiatement à l'annonce de sa disparition...curieux comme les choses se fixent dans la mémoire...

Adieu Raphaël
Céline SIMON-SUBERBIE (PO 1998)

 
 
Pauline Treissac-Maujean
1997




MessagePosté le: 23/11/2015 13:43:51     

Profonde tristesse à la découverte de cette annonce.
Amitiés et meilleures pensées de réconfort à sa famille et ses amis
 
 
DAMIEN CAPARROS
1998




MessagePosté le: 23/11/2015 15:38:44     

Vous pouviez passer la soirée avec lui sans presque l’entendre, car il était discret, contemplatif, mais toujours attentif. Raphaël Ruiz a traversé nos vies en toute humilité mais les a marquées à jamais. À Sciences-Po, il était le plus jeune de notre groupe, mais il était certainement l’un des plus motivés et impliqués, comme il l’a démontré quand il organisait les soirées du Bureau des élèves lors de sa deuxième année.

Il faut dire qu’il aimait la musique, il l’adorait même. Guitariste autodidacte, il avait rapidement progressé dans sa passion et elle a grandi en lui comme un feu dévorant. Avec lui, j’ai vu des groupes tels que Pearl Jam, Noir Désir ou encore Louise Attaque, mais sans moi, il a en vu des dizaines, voire des centaines d’autres, comme U2, qu’il ne ratait jamais quand ils passaient en France.

Sa mort lors d’un concert pourrait être assimilée à une tragique ironie du sort, mais il nous a quitté comme il a vécu, en assouvissant sa passion pour la musique. Éternel amoureux de la vie, Raphaël était toujours présent lorsque l’on avait besoin de lui et l’on ne compte plus les images de lui avec les enfants de ses amis proches. Il avait d’ailleurs logiquement été choisi comme parrain par certains d’entre eux, car il possédait cette douceur qui plait aux enfants et cette patience infinie quand ils voulaient jouer et s’amuser.

Parti à 37 ans, il n’est pas mort vieux mais a toujours été jeune, conservant tout au long de son existence une certaine forme d’ingénuité, de candeur. C’était un peu notre Peter Pan. Raphaël incarnait la douceur, la générosité et l’amitié sincère. Gentil est souvent le terme qui arrive en premier lorsque l’on évoque une personne décédée. Pour Raf, mon ami indéfectible, c’était le mot qui le définissait le mieux de son vivant.

Étudiant brillant, il savait vous faire rire quand cela n’allait pas, ou simplement être là, comme une présence rassurante, chaleureuse. Sa vie entière était tournée vers les autres, comme s’il avait toujours souhaité demeurer en retrait, prêt à aider, qu’il s’agisse de préparer un repas entre amis, un mariage, un week-end, un concert.

Sur scène, il se transcendait, cassait l’armure et dévoilait toute cette vitalité cachée et secrète. Ceux qui ne le connaissaient pas très bien étaient d’ailleurs surpris de le voir aussi démonstratif lorsqu’il tenait en main sa guitare, lui que l’on ne soupçonnait pas du moindre emportement. Il contenait ses émotions mais savait aussi les exprimer en chanson. Ami parfait, il laisse un grand vide dans le cœur de ses nombreux amis, ceux de Sciences-Po, d’Ubiqus ou de son groupe, les Présidents du vice.

Au lendemain du drame, U2 lui a rendu hommage, ainsi qu’aux autres victimes de l’attentat du Bataclan et deux jours après, Ash, un groupe nord-irlandais qu’il était allé voir jouer à Londres (et ailleurs aussi) lui a dédié une chanson, "Kung Fu" lors de son concert à Amsterdam. Des gestes simples d’artistes qu’il adorait mais qui ont certainement beaucoup compté pour lui, là-haut. Lui, Raphaël Ruiz, notre ami, ce héros si discret qui restera toujours dans nos pensées.

Ce portrait a été diffusé dans le Nouvel Observateur
 
 
Irène PUCCI
PO 98




MessagePosté le: 24/11/2015 14:37:24     

RIP
"Rien n'est plus vivant qu'un souvenir".
Federico Garcia Lorca
 
 
Myriam Allouch
1997




MessagePosté le: 29/11/2015 10:26:06     

Je ne connaissais pas personnellement Raphaël. J'ai seulement vu quelques photos de lui. Depuis quelques jours, j'ai fabriqué une image de l'homme qu'il a été à partir de personnes que j'ai connues à l'IEP et dont j'ai emprunté quelques traits pour me forger une image de lui. Ce n'est qu'une image toute personnelle sans doute, mais je crois que j'aurais aimé être son amie. Et je suis certaine que je vais regretter de ne pas l'avoir connu. Je pense à sa famille et j'ai envie de dire à tous les "comme lui" de faire attention à eux. Amitiés.
 
 
Jean-Louis Paumet
1962




MessagePosté le: 17/01/2016 13:12:42     

Bien que très éloigné de notre camarade du point de vue de l'âge je tiens à manifester mon soutien à sa famille et à ses proches: j'habite à Paris à 2OOmètres du Bataclan et à 50mètres des bureaux de Charlie.
Le décès de Raphaël RUIZ me touche particulièrement.
 
 

 

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.