Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Poursuivre, innover »

 

Pourquoi poser ma candidature ?

Certes le fait de présenter ma candidature a provoqué une certaine surprise.

Pourtant, elle se fonde sur une grande expérience de l'IEPG.

Enseignant à l'lEP depuis 1984, titulaire depuis 1988, j'ai enseigné à tous les niveaux, depuis la 1re jusqu'à la 5e Année ; si on y ajoute quinze années d'expérience dans l'enseignement secondaire, j'ai enseigné de la 6e à bac plus 5 , sans oublier les cours de formation pour les moniteurs, les enseignants du Second degré. Je peux le dire, je suis d'abord un enseignant, très attaché à son métier, et s'il me fallait abandonner les responsabilités administratives, je serai toujours heureux de redevenir simplement un « prof ».

Enseignant, mais aussi chercheur, dans les domaines des organisations (Parti socialiste, Syndicats), de la géopolitique, de la mémoire des conflits notamment par la direction d'un programme européen Interreg-Alcotra avec l'Italie qui a duré de 2003 à 2008 (« Mémoire des Alpes »), doté d'un budget de 850000 euros pour le seul côté français. Je suis toujours membre du Conseil scientifique de l'Institut d'histoire sociale Mines-Energie (CGT) et du jury du prix de la Fondation Jean Jaurès présidée par Pierre Mauroy. J'ai organisé plus d'une douzaine de colloques dont l'lEP était le partenaire en veillant toujours à ce que mes collègues de l'IEP y participent.

J'ai acquis une bonne expérience de l'administration de l'IEPG. J'ai siégé dans tous les organismes décisionnels ou consultatifs de l'IEP, le conseil d'administration à titre d'élu enseignant (deux mandats) puis à titre d'invité comme directeur des études, la Commission scientifique, les commissions de spécialistes (Grenoble, Lyon), puis les comités de sélection, les commissions pédagogiques, la commission des responsables pédagogiques, la CTP... Enfin comme directeur des études et directeur adjoint, depuis bientôt quatre ans, j'ai acquis une bonne connaissance des dossiers, notamment sur la vie interne de Sciences-Po, mais aussi externe en participant à des réunions au rectorat, au ministère (MESR), à des réunions des directeurs d'lEP etc.

Et puis j'ai la prétention d'être LE « commercial » de l'IEP, et cela dès mon arrivée à l'Institut (conférences dans les lycées, réunions de parents d'élèves, forums, salons de l'Etudiant, salon du Monde etc.).

Ma conception du mandat que je sollicite repose sur deux propositions, Poursuivre et Innover.


1. Poursuivre ce qui a déjà été accompli


C'est-à-dire reprendre les grands axes stratégiques définis ces dernières années, dont nous avons discuté, sur lesquels un consensus est apparu et qui ont fait l'objet de contrats (quinquennalavec l'État) ou qui vont faire l'objet de contrats (quadriennal avec Région) que nous devrons honorer.

1.1. Premier axe : l'indépendance de l'IEP

1.1.1. Poursuite de la « marche vers l'indépendance »

De grandes avancées ont été réalisées, parfois avec des difficultés, mais qui ont abouti à une autonomie beaucoup plus grande, comme dans la gestion du personnel et à une reconnaissance de l'lEP aux niveaux du site, de la région, du pays : l'lEP est membre fondateur du PRES, a participé collectivement à tous les projets (plan Campus, Idex dont les résultats devraient être connus début février) et nous devons poursuivre dans cette voie.

1.1.2. Ce qui ne veut pas dire s’isoler

Nous poursuivrons l'insertion de l'lEP dans le site grenoblois, particulièrement en œuvrant pour que l'Université de Grenoble en soit vraiment une, en nous rattachant par convention avec elle; en donnant plus d'informations sur les débats et les décisions au sein de l'Université de Grenoble ;
dans le réseau des lEP, en essayant de renforcer nos liens avec l'lEP de Lyon en profitant de nos très bonnes relations que nous avons avec son directeur actuel ;
dans le réseau des grandes écoles (AGERA) ;
dans les politiques éducatives des collectivités territoriales.

Donc nous maintiendrons de bonnes relations avec l'ensemble des partenaires, en évitant, autant que faire se peut, les conflits, mais sans céder sur l'essentiel. Ces relations pourraient d'ailleurs changer avec le renouvellement des présidences (UPMF, UJF, Stendhal) en 2012. En tout cas, je ne m'impliquerai pas dans les listes pour le CA de l'UPMF.

1.2. Deuxième axe : l'ouverture

1.2.1. Ouverture internationale

Nous l’élargirons
En revivifiant nos conventions avec les établissements étrangers ;
En développant les doubles diplômes (nous avions annoncé leur doublement), en direction d'abord des pays européens ;
En poursuivant l'internationalisation de nos enseignements, par une politique plus volontariste de professeurs invités, par le développement des cours en langue étrangère (arabe par exemple) ;
En facilitant le deuxième départ à l'étranger en premier cycle donc en résolvant le problème du financement de ce départ ;
En donnant un enseignement de langue plus dense (3h hebdomadaire pour une CM en 1re Année) ;
En renforçant le service des RI, en personnel administratif, mais aussi en personnel enseignant.

1.2.2. Ouverture sociale

Nous l’élargirons
En développant la Démarche positive, l'ouvrant à un plus grand nombre de lycées concernés, dans toute l'académie, voire en l’individualisant davantage, en relançant le repérage, dès la seconde, des élèves dont le potentiel permet de suivre des études à l'lEP, en lançant une Ecole d'été pour les élèves de première ;
En augmentant le nombre de nos élèves en jouant
Sur le second cycle, en diversifiant encore notre recrutement en master ; Mais aussi sur le premier cycle (par exemple en portant le 1er cycle à 900 élèves au lieu des 700 actuels) ;
En développant la formation continue en direction des salariés du privé et du public (par exemple sur le modèle de PP de santé), et notamment, j'y reviendrai, en direction de notre propre personnel.

1.3. Troisième axe : l'excellence

Bien entendu, elle concerne d'abord l'enseignement, et nous devrions davantage mettre l'accent sur les preuves de cette excellence : par exemple, mieux faire savoir à l'extérieur que nous avons deux professeurs membres de l'Institut universitaire de France, et peut-être prochainement un troisième… Nous devrions aussi repenser la notion de professeur invité, en essayant d'attirer des enseignants français et étrangers de haut niveau.
Il nous faudrait aussi promouvoir l'excellence,
En développant l'innovation pédagogique (voir ci-dessous) ; En renforçant les services offerts aux « usagers» (Documentation, DSI), en nous fondant sur un acquis déjà considérable ;
Mais l'excellence, concerne aussi tout simplement les locaux, nous agirons pour
Résoudre les problèmes de salles avant qu'ils soient criants, donc en entamant très vite une réflexion sur les disponibilités ; Rendre l'lEP plus accueillant en remplaçant les personnels de service absents, en responsabilisant les « usagers» ;
Accompagner les travaux d'extension de manière à ce qu'ils occasionnent le moins de gêne possible.


2. Innover

2.1. Innover dans le domaine de la gouvernance

En liaison avec l'audit social effectué en 2011.

2.1.1. Instaurer la collégialité

Cela signifie créer des organismes collégiaux, avec un bureau de direction (Directeur, deux directeurs adjoints) réuni chaque semaine et un collège de direction réuni tous les 15 jours ou une fois par mois.
Tout en maintenant le rôle fondamental du directeur, qui devra arbitrer et éventuellement trancher.

2.1.2. Clarifier les fonctions

En établissant un organigramme clair et qui puisse donner une réelle autonomie aux directeurs des différents services ;
En précisant les fonctions des uns et des autres, en rédigeant des fiches de postes plus claires, pour éviter les chevauchements de compétences, sources de conflits.

2.1.3. Mieux informer

En développant la communication interne ;
En adoptant une plus grande transparence, par des discussions dans les instances concernées dans la recherche d'un consensus.

2.1.4. Faire participer tout le personnel et les élèves à la vie de l'IEP

En renforçant la participation du personnel à la vie de l'IEP : déjà des instances consultatives (CT, CPE) existent, mais pourquoi ne pas associer le personnel administratif à l'AG annuelle, inviter les personnels à participer en partie aux réunions des RP, voire désigner des membres du personnel administratif comme personnes invitées au CA ?
En renforçant la participation des élèves à la vie de l'IEP (par exemple dans l'03PE) et en nous préoccupant davantage de la « vie étudiante ».

2.2. Innover en matière pédagogique

2.2.1. D'abord par la réforme du Premier cycle


En donnant plus de souplesse aux choix des élèves et leur offrant un plus grand éventail de cours en première année (cours « d'introduction à ... ») et de CM en premier cycle;
En permettant une ouverture internationale dès le 1er cycle tout en maintenant le départ en 4e Année, qu'il faudrait généraliser.

2.2.2. Puis par des innovations aux divers niveaux

En déterminant des fondamentaux dans le domaine de la rédaction de textes divers, dans le maniement des outils médiatiques et informatiques, dans les pratiques orales ;
En créant des enseignements en dehors de la présence des enseignants par le recours à l'informatique, particulièrement pour les cours spécialisés ;
En développant la coordination des enseignements, à l'intérieur d'une discipline et entre disciplines, y compris les langues, dans le but d'éliminer les redites et d'approfondir les apprentissages ;
En créant des modules de cours et CM d'une durée d'une heure et demie, avec possibilité de maintenir la durée de certains enseignements à 3 heures ;
En créant une préparation « maison » aux concours afin de créer une plus grande égalité entre les candidats ;
En repensant et rationnalisant l'offre des masters en concertation avec toutes les parties intéressées (responsables de spécialité, étudiants, gestionnaires, personnalités et institutions extérieures) ;
En développant l'enseignement à distance.

2.3. Innover dans les relations humaines

En portant une attention plus soutenue aux problèmes du personnel qui éprouve une sorte de mal-être révélé par l'audit et par divers symptômes comme la grève de certains personnels de la scolarité ;
Donc en associant mieux le personnel aux décisions comme nous l'avons déjà dit ci-dessus ;
En étant très attentif aux carrières,
   Des personnels administratifs qu'ils soient titulaires ou contractuels, en développant VAE et VAP
   Des enseignants aussi, dont l'évolution de carrière doit être soutenue encore
davantage par la direction.

En cas d'élection, je recevrai individuellement tous les membres du personnel administratif, titulaire et contractuel, et bien sûr enseignants qui le souhaiteraient.

J’en ai conscience, un programme peut s'apparenter à un catalogue.

Mais les mesures que je propose découlent d'une vision claire des problèmes, des besoins, actuels et futurs, de notre institut dans un souci d’apaisement. Elles pourront bien sûr être précisées, amendées par vos propres propositions.

Jean-William Dereymez


      

cv

 

 

Portraits des
deux autres candidats :

 

 


Posez vos questions
aux candidats !

 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo