Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Responsable des évènements »

 

Aurélie ALLAIN (2013 SP - Master EUROPE GE)

Un profil tourné vers l'international

Après un parcours de premier et second cycle très littéraire et deux années d'université en histoire-géographie à l'Institut Catholique de Paris, j'ai intégré l'IEP de Grenoble directement en deuxième année. J'ai suivi la section service public, en envisageant des concours au niveau français, européen ou étranger: je m'intéressais déjà beaucoup à l'international.

Dès mon mémoire de troisième année, j'ai développé un goût très prononcé pour la recherche, sur les questions de sécurité internationale, les enjeux stratégiques, l'analyse des conflits et l'évolution des organisations internationales.

J'ai intégré le Master Europe en 2011, notamment parce qu'il offrait la possibilité de partir un an à l'étranger et ainsi satisfaire tout à la fois ma soif de voyage et une vive curiosité pour les méthodes d'enseignement dispensées à l'étranger, notamment en Amérique du Nord.

La recherche universitaire : ici ou ailleurs ?

Après un stage à l'École Militaire à Paris, j'ai rédigé un mémoire de recherche sur les politiques de défense des Etats d'Europe centrale, et leur lien avec l'OTAN : très attirée par l'enseignement donné outre-atlantique sur ces questions sensibles, j'ai fait mon année d'échange à Montréal, où j'ai découvert un système quelque peu différent, marqué par la tradition d'un dialogue très ouvert et riche entre les professeurs et les étudiants, une minorité de cours magistraux et un grand nombre de travaux d'analyse.

La vie à Montréal étant extrêmement agréable, et les opportunités d'emploi intéressantes, j'y suis repartie après un stage de M2 à l'Institut français des relations internationales à Paris, au Centre des études de sécurité.

J'ai fait le choix de l'étranger à la fois pour la perspective pluridisciplinaire de l'intérêt porté aux questions internationales outre-atlantique, du type d'enseignement délivré. J'ai choisi le Québec, province francophone, pour des raisons linguistiques, et Montréal en particulier, non pour son climat polaire l'hiver, mais pour sa richesse multiculturelle.

J'ai intégré la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l'Université du Québec à Montréal en septembre 2013, en tant que chercheur junior sur les questions de défense en Europe centrale. Avec l'éclatement de la crise en Ukraine en 2013-2014, j'ai été amenée à intervenir dans les médias et rédiger des articles sur mes sujets de recherche.

La Chaire est une structure d'analyse, de formation et de diffusion de la recherche auprès des universités, des organismes d'État, des organisations internationales, du secteur privé et de la société canadienne, mais aussi au niveau français, américain, et jusqu'en Asie.

La richesse d'une formation généraliste

En tant que responsable des évènements, j'organise avec notre équipe près d'une dizaine de colloques et de séminaires internationaux par an, souvent en collaboration avec d'autres universités, faisant toujours le lien entre institutions internationales, formation universitaire et développement local. L'association études-travail étant très encouragée ici, je suis en parallèle une formation de niveau master en gestion des ressources humaines et développement organisationnel à l'UQAM. Je vois chaque jour l'intérêt d'avoir eu à l'IEP une formation généraliste et pluridisciplinaire, tournée vers les langues, la gestion de (multiples) projets et surtout la mobilisation de connaissances visant à l'analyse et la résolution de problèmes en temps parfois très limité.

 

Aurélie ALLAIN
Afficher son courriel

 

04/01/2016
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo