Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « De l’IEP à…“Enfants d’Asie” »

 

Fabrice CAILLET
Sciences po Eco Fi 1975
Ancien directeur et fondateur de Sciences Po Grenoble Formation continue

Quel souvenir conservez vous de l’IEP en tant qu’étudiant ?

Je suis sorti diplômé de l’IEP en 1975 et je faisais à l’époque un double cursus Thèse d’Etat en Economie d’un coté et IEP de l’autre. Aussi, j’ai pu mesurer la place spécifique et privilégiée de l’ IEP dans le paysage de l’université.

Le souvenir que je garde de l’institut de l’époque peut se résumer en quelques mots.

Une diversité incroyable de possibilités de se cultiver, une liberté presque totale, une grande proximité des enseignants qui avaient quasiment notre âge, à quelques années près, un climat, une ambiance positive, dans un contexte historique tendu politiquement, les années post 68.

Aussi je dois beaucoup à l’Institut qui m’a apporté ,au delà des contenus, une vision de la culture, des apprentissages, et de la liberté de penser qui ne m’a jamais ou rarement quitté.

Quel a été votre parcours professionnel ?

Après avoir achevé une thèse en économie et diplôme de l’IEP en poche, j’ai de suite mesuré l’influence de la marque IEP sur le marché du travail, marché à l’époque déjà difficile…

J’ai accepté un premier poste en région parisienne où je suis devenu responsable d’un bureau de suivi et d’analyse de la concurrence industrielle au niveau international.

Là, j’ai pendant 7 années suivi de près la concurrence et les méthodes pour ce faire. L’information, le renseignement économique et commercial ont constitué mon univers quotidien. La France à cette époque n’était guère en avance… beaucoup restait à faire.

Cette expérience m’a confirmé l’importance et la valeur de l’information si besoin était, sujet sur lequel sciences-po m’avait déjà sensibilisé.

Puis en 1987, La Fondation Nationale des Sciences Politiques, organisme tutélaire de l’IEP de Paris, via le nouveau directeur de l’IEP de Grenoble François d’Arcy m’a sollicicité pour créer le service de formation continue à l’IEP de Grenoble.

Ce service ayant pour objectif explicite d’aider au financement de l’IEP de Grenoble et de developper les relations avec les milieux professionnels, dont déjà à l’époque, on ressentait confusément l’importance à tous les niveaux et notamment au niveau de la production de la connaissance elle même, me semble t-il.

Ce fut là une aventure pleine de nouveautés, parsemée de quelques embûches aussi, sans lesquelles la vie professionnelle ne serait pas ce qu’elle est, mais surtout pleine de rencontres variées.

Rencontres de nouvelles disciplines pour moi, notamment le droit, dont j’ai pu apprécier le caractère productif (par opposition à son caractère contentieux) c’est à dire permettant de réaliser des projets avec ou sans financement… parfois… le rêve pour les entrepreneurs.

Rencontres enfin avec l’univers phylanthropique et les nouvelles méthodes de collecte de fonds qui empruntent les voies du marketing classique mais aussi les plateformes web brouillant ou redéssinant ainsi, les frontières entre les mondes caritatifs et commerciaux.

Rencontres avec une diversité incroyable de milieux professionnels. J’ai ainsi proposéde la formation pour tous les secteurs professionnels : des juristes, des informaticiens des banquiers, des dirigeants asscociatifs, des artistes, des gendarmes, des policiers des magistrats des médiateurs sociaux, des élus, des gestionnaires de parkings, de transport, d’aéroports, de ports, de stades sportifs, d’équipements culturels, de festivals, des universitaires aussi… je pourrai prolonger cette liste à l’infini ou presque.

Cela a été pour moi une grande chance de côtoyer tous ces milieux tout au long de ces années. Inutile de préciser que j’aipu faire aussi des rencontres humaines tout à fait exceptionnelles.

Aussi, après trente ans de bons et loyaux services, j’ai décidé de quitter le navire IEP en prenant ma retraite en janvier 2016 et de m’engager davantage dans une très belle association caritative “ Enfants d’Asie” qui défend la cause de l’éducation des enfants défavorisés en asie du sud-est par du soutien sous forme de parrainage individuel ou collectif ou par des dons. Il est vrai que j’ai un tropisme asiatique attesté par un parcours assidu de la zone depuis l’âge de 25 ans...

Après une vie active en grande partie au service de l’IEP de Grenoble, quels sont vos projets ?

Pour moi la période nouvelle est un grand bonheur. Beaucoup de possibles sont encore possibles.

Comme je vous l’indiquais je me suis engagé davantage dans « Enfants d’Asie », j’ai été élu à son Conseil d’Administration il y a quelques mois.

Le travail fait par cette association est remarquable, il associe de façon équilibrée des professionnels et de nombreux bénévoles, les frais de fonctionnement sont très mesurés. Mon expérience professionnelle me semble pouvoir trouver là une utilité et m’apporter de grandes satisfactions.

Bien sûr, si des diplômés étaient intéréssés pour soutenir les programmes d'Enfants d'Asie ou par le fait de parrainer un enfant à leur tour, n’hésitez à me demander des informations complémentaires. Je vous répondrai avec plaisir en vous faisant part de mon expérience personnelle du parrainage individuel, qui pour moi est une grande joie que je vous invite à partager. Mon téléphone, car je n’ai plus de bureau à Sciences po, est le 07 68 43 12 87.

Pour en savoir plus :
http://www.enfantsdasie.com


Quels conseils donneriez vous aujourd’hui aux futurs diplômés de l’IEP ?

C’est là une question bien difficile.

D’abord je les féliciterai d’avoir fait le bon choix en privilégiant des études assez peu spécialisées… au départ et disposant d’une Marque !

En tant qu’étudiant, ayez un esprit critique aiguisé… dans toutes les directions, et ce d’où que la parole vienne.

Ensuite, faites des stages, intéressez vous aux mondes professionnels, ayez confiance en vous, osez, faites ce que vous avez envie.

 

Fabrice CAILLET
Afficher son courriel


13/12/2016
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo