Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Collaborateur Parlementaire »

 

Nicolas FERRIERE (Communication 2012)

A la fin de mon cursus à l'IEP (Master de Communication), je ne savais pas encore exactement quelle profession j'allais exercer. L'intérêt du diplôme réside dans le fait qu'il ouvre de nombreuses voies. C'est également un inconvénient lorsqu'on est indécis. En ce qui me concerne, j'ai d'abord travaillé comme rédacteur dans une entreprises pendant quelques mois.
J'avais la volonté, sans avoir été spécialement engagé dans un parti politique, de me familiariser avec les métiers du politiques. Lorsque j'ai eu l'occasion de travailler pour un député, je l'ai saisie. L'opportunité s'est présentée alors que j’exerçais un métier prenant. Il faut toujours être alerte et volontaire et ne se fermer aucune porte, ne pas se mettre de barrières inutiles. En l’occurrence, une discussion amicale qui n'était pas liée à ma recherche m'a ouvert cette possibilité : un élève de l'IEP, en stage à l'Assemblée nationale m'a informé d'un poste qui se libérait.


Cela fait un an et demi que je travaille dans la région où je suis né et je m'y plais. Le travail d'attaché parlementaire, protéiforme, possède pourtant une constante : il demande beaucoup d'implication personnelle et mentale. D'autant plus que j'ai été élu dans la commune où je réside en mars dernier et que mon engagement citoyen se densifie.


Pour conclure ce témoignage, j'aimerais adresser un message à tous ceux qui sont dans l'incertitude sur leur avenir : ne paniquez pas, vous avez toutes les cartes en main. A défaut de choisir, agissez, restez vigilants et volontaires dans tout ce que vous faites. N'écoutez pas vos parents qui vous disent que vous devez absolument suivre une voie. Vous devez travailler, quoi que vous fassiez et même si vous le faites de manière momentanée. Par bonheur et par malheur aussi parfois, nous vivons dans un monde où les carrières ne sont plus linéaires.

Nicolas FERRIERE
Afficher son courriel


16/06/2014
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo