ADSPO
ADSPO

 

 

 

« Directrice conseil »

 

Marion SALOMON (2003 PO) – Directrice conseil chez W (Groupe Havas)

Quand Stéphane m’a demandé de faire mon portrait, j’ai été d’abord flattée, puis apprenant que le format était libre, je me suis demandée ce qui pouvait intéresser les étudiants de l’IEP sur mon parcours, tout en me demandant quelle forme j’allais adopter pour cet autoportrait.
De manière naturelle, j’ai fait un brainstorming avec les créatifs de l’agence pour trouver une idée innovante, qui permet d’apporter du contenu pertinent tout en ayant une forme plus disruptive que les “3 questions à“.
Voici donc le résultat, une “vraie/fausse“ interview permettant de retracer mon parcours professionnel.


Q : Depuis ta sortie de Sciences-Po Grenoble, en 2002, tu as travaillé dans la banque et l’assurance, dans l’hôtellerie, dans les travaux publics, pour de grandes causes telles que la lutte contre le cancer et les maladies génétiques, dans le transport, dans l’agroalimentaire, la grande distribution, à la Poste, à la Mairie de Paris et même aux ministères de la Santé. On peut dire donc que Sciences-Po mène à tout ?
R :On dirait. Dans mon cas, ça a surtout menéàla communication.

Q : C’est donc en agences que tu as participé à l’élaboration de campagnes de communication dans les grands media, le hors-média, le digital et en 360. C’est là que tu as posé les fondements de nouveaux territoires de marques, supervisé l’ensemble des prises de paroles de multinationales dans plus de 90 pays à travers le monde, piloté la stratégie de sociétés mondialement connues et assuré un suivi clientèle de chaque instant pour plus de 20 grands comptes. En faire autant en seulement 14 ans, tu as un secret ?
R : Deux, pour être précis.
Le premier, c’est l’esprit de synthèse. Et ça, Sciences-Po l’enseigne très bien. Quand on a une semaine pour tout connaître sur un sujet et en proposer une analyse approfondie, on est obligé de bosser vite et bien. C’est un exercice qui peut paraître très rébarbatif sur le moment, mais on se rend vite compte que c’est un atout essentiel dans le monde du travail.

Q : Et le second secret ?
R : Rester généraliste. Dans ses études comme dans son métier. Ça permet d’acquérir hauteur de vue et expertise globale. Selon moi, c’est nécessaire pour chapeauter des projets et en plus, c’est très demandé par les entreprises. Dans la communication, en tout cas, c’est un véritable plus, car on est amené à traiter des sujets extrêmement différents les uns des autres, tant dans le secteur d’activité que dans la nature du travail demandé.

Q : La communication, ça a toujours été une vocation chez toi ?
R : En fait, je ne savais pas vraiment quoi faire en sortant de l’école. Alors pour garder le plus d’options possibles, j’ai pris le parti de rester sur cette ligne généraliste, en passant le concours du Celsa. Ça m’a permis de mettre en avant une véritable polyvalence. Et ça, c’est particulièrement apprécié dans la communication. C’est comme ça que j’ai intégré le secteur.

Q : Donc rester généraliste et cultiver l’esprit de synthèse, c’est le conseil que tu donnerais à des étudiants pour mettre toutes les chances de leur côté dans la communication ?
R : Oui pour l’aspect généraliste et l’esprit de synthèse. Non pour la communication. Je me rends compte que la communication n’a jamais été plus à la mode, c’est certes un besoin pour les entreprises et en agence évidemment mais je n’ai pas l’impression que ce soit le secteur qui embauche plus.

Q : Pour finir, un peu de name-dropping : tu as tourné dans un film avec Jean Dujardin, Zoé félix, Gérard Darmon, Julie Ferrier et Kad Merad. Tu as croisé Roselyne Bachelot et Xavier Bertrand et tu as même fait une présentation aux côtés de Laurence Parisot (ancienne présidente du Medef).
R : C’est en effet la magie de travailler en agence. On ne sait jamais à l’avance ce que sera la création et la réaction des clients, les projets sont toujours variés et aucun ne se ressemble, le métier anti-routine par excellence ! Je ne suis pas encore dans Gala mais c’est vrai que j’ai rencontré pas mal de monde depuis, même si ça n’est vraiment pas le but premier de mon métier.

Marion SALOMON
Afficher son courriel


27/10/2016

index des portraits

Index des 237 portraits