Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Communications manager »

 

Eve Humbert, SP 2009, Communications manager, Fondation d’entreprise Airbus Group

1/ Pouvez-vous rappeler votre parcours ?
Mon parcours à Sciences Po Grenoble a commencé un peu par hasard. Titulaire d’un bac Scientifique Option Maths, je n’ai pas pensé tout de suite à présenter ScPo. Mon intérêt pour les affaires internationales et européennes et l’envie de posséder les clés pour comprendre les enjeux économiques et financiers du monde actuel m’ont finalement poussée à présenter les concours aux IEP. C’est en 2005, après une prépa hypokhâgne/khâgne,que j’entre àl’IEP de Grenoble en « Accès direct 2ème année ».

En fin de 3ème année, je suis la première élève à intégrer le nouveau Master franco-allemand « Public Administration and European Studies » et pars étudier à l’Université de Konstanz dans le sud de l’Allemagne. Grâce à ce double cursus, j’obtiens un Master de l’IEP et un Master de l’Université de Konstanz, qui m’ouvre aussi l’accès au marché du travail allemand.

2/ Comment vous vient l’idée de postuler chez EADS ?
Après des études sur l’Europe en France et en Allemagne, je pense tout d’abord à continuer mon parcours au sein des institutions européennes à Bruxelles. Finalement, je change d’avis et décide d’envoyer ma candidature à différentes entreprises européennes. Très attachée à la dimension internationale et multiculturelle, je postule chez EADS par intérêt pour l’aéronautique, mais surtout parce qu’EADS représente à mes yeux le meilleur exemple de collaboration européenne.

Grâce à un entretien en allemand réussi, je me retrouve à travailler au siège d’EADS à Munich au sein du département « Corporate internal & online communications » : là je partage mon bureau avec de jeunes collègues… allemands, anglais et espagnols ! Bref, mon idée de l’Europe et de la collaboration européenne prenait forme et j’en faisais l’expérience au quotidien.

Maitrisant déjà l’anglais et l’allemand, je décide d’apprendre l’espagnol, aidée notamment par mes collègues de Madrid. Travaillant quotidiennement avec des personnes de différentes cultures, j’apprends énormément. Pensant rester quelques mois à Munich, je finis par y rester 3 ans !

3/ En quoi consiste votre premier poste chez EADS ?
A mon arrivée au siège d’EADS, je participe à la refonte générale du site web en 4 langues (anglais, allemand, français et espagnol), et acquière une excellente maîtrise de ce domaine, ce qui me permet de devenir Web manager. La spécialisation en « communication online & digitale » m’est alors apparue comme une évidence. Je m’occupe ainsi du suivi, de l’évolution et de l’optimisation du site web (contenu, navigation, design, SEO), et collabore avec les développeurs et web designers. Je travaille également dans le milieu éditorial et rédige des articles pour les magazines interne et externe d’EADS. Après 3 années très enrichissantes, je quitte finalement l’Allemagne pour venir travailler à Paris.

4/ Aujourd’hui vous travaillez pour la Fondation d’entreprise Airbus Group. Pouvez-vous nous en dire plus sur vos nouvelles fonctions ?
Oui depuis plus d’un an, je travaille comme « Communications manager » à la Fondation d’entreprise Airbus Group, une fondation au service des sciences, de la recherche et des nouvelles technologies. Je gère l’ensemble de la communication relative à la Fondation : les relations presse (communiqués, dossiers de presse, visites presse), le site web, les réseaux sociaux (twitter, youtube, flickr), la newsletter, les événements en partenariat avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche etc….Mon métier consiste à faire connaitre la Fondation et ses actions en interne auprès des employés, et en externe auprès des institutions politiques ou étatiques, de la presse scientifique, des communautés de recherche (laboratoires, universités, centres de recherche) et du grand public.

La Fondation est une petite structure similaire à une start-up, il faut par conséquent toucher à tout et être présent sur tous les fronts, ce qui est très « challenging » !

5/ Rencontrez-vous d’anciens élèves de l’IEP dans vos fonctions actuelles ?
Curieusement oui ! La Fondation soutient une Chaire de recherche en Cyberstratégie, et la titulaire de la Chaire, Mme Frédérick Douzet, est sortie de l’IEP de Grenoble en 1992 ! De même, Jean-Loup Samaan, intervenant lors d’une conférence sur lacyberstratégie, a également étudié à l’IEP de Grenoble (promo 2004). Cela montre que l’IEP mène à des voies très différentes et que tout est possible !

6/ Quelles sont vos perspectives pour la suite ?
Durant ces dernières années, j’ai acquis une solide expérience de la communication online & digitale. C’est un domaine porteur qui devient incontournable pour les entreprises souhaitant gagner en visibilité. Autant dire que cela laisse la porte ouverte à de nombreuses trajectoires… !

Eve Humbert
Afficher son courriel


 

28/02/2014
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo