Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Deux territoriales au service de la formation »

 

Ysabel DESMOUSSEAUX ép. BOURGUEIL (1995 SP) et Odile MUNOS ép. DU PELOUX (1984 SP)

Le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) est un établissement public dont la mission principale est dédiée à la formation des fonctionnaires territoriaux. Sa dimension nationale lui permet d’assurer une offre harmonisée sur l’ensemble du territoire au travers des 29 délégations, des 4 Instituts Nationaux Spécialisés d’Etudes Territoriales (INSET) et de l’Institut National d’Etudes Territoriales (INET) qui le composent. Il fonctionne grâce à une cotisation correspondant à 1% de la masse salariale de l’ensemble des Collectivités territoriales et EPCI de France, et sur le principe de la mutualisation.

La délégation Grande couronne d’Ile de France recouvre les départements des Yvelines, du Val d’Oise, de la Seine et Marne et de l’Essonne. Une antenne a été créée au sein de chacun d’entre eux pour favoriser l’organisation des formations au plus près du territoire des agents territoriaux qui y travaillent. Plusieurs services régionaux dont celui de la Préparation aux Concours et Nouveaux Services déploient une offre régionale sur ces 4 départements.

Les fonctions d’un conseiller formation sont variables. Il peut être en charge exclusive d’un ou plusieurs domaines pour lesquels il est en position de veille aussi bien règlementaire que sur les évolutions de pratiques, les innovations mises en œuvre. Il est ainsi en charge sur son secteur, de la programmation de l’offre, de la réalisation de journées d’actualité, du recrutement d’intervenants. « Personnellement je suis responsable de l’offre dans le domaine des finances publiques » précise Odile du Peloux. « Cela m’a amenée, dans le contexte actuel de raréfaction des ressources financières, à organiser en 2012 une journée d’actualité sur les perspectives de financement pour les collectivités à l’horizon 2013.Mais selon l’organisation de la délégation, cette mission peut prendre une part plus ou moins grande. 80 % de mon poste est en fait en lien direct avec le territoire. J’ai la spécificité d’être rattachée à l’antenne des Yvelines. J’ai ainsi un rôle de conseil et d’accompagnement de collectivités situées dans ce département sur la mise en œuvre d’actions de formation mais également de projets managériaux ou d’organisation. Les demandes des collectivités portent sur des domaines très variés : de la gestion différenciée des espaces verts, à la responsabilité éducative des animateurs en passant par l’élaboration d’un référentiel managérial, la création d’un guichet unique… Cette variété dans les thématiques constitue toute la richesse du poste sans compter que les territoires ruraux sont très différents des territoires urbains. ».

Ysabel Bourgueil, responsable du Service Préparation aux concours et Nouveaux Services apporte un autre éclairage sur la mission d’un conseiller formation : « Il doit concevoir et mettre en œuvre des dispositifs de préparation au concours, ayant pour objectif de permettre au plus grand nombre de stagiaires, tous agents publics territoriaux, de réussir le concours ou l’examen professionnel choisi. Cela signifie qu’il doit exercer un travail de veille permanent aussi bien sur la nature et le contenu des épreuves, sur les grandes thématiques de l’actualité territoriale mais aussi sur l’évolution de la Carrière au sens large du terme. Il est un des acteurs essentiels qui permet de faire vivre le système de la seconde chance, ou promotion sociale par reconnaissance du mérite via la voie des concours. »

Après 18 ans passés en collectivité territoriale au sein de directions différentes, Odile du Peloux a eu envie de s’orienter vers la gestion de projets plutôt que de continuer à exercer des fonctions d’encadrement. « Mes années passées en collectivité sont un plus indéniable. Je connais leur fonctionnement et bon nombre des métiers qui s’y exercent. Cependant, avant de candidater au CNFPT, j’ai suivi une formation complémentaire au CNAM en ingénierie de la formation. Cela a favorisé mon recrutement. ».

Ysabel Bourgueil a rejoint le Centre National de la Fonction Publique Territoriale après 10 ans passés en collectivité, en responsabilité de services Enseignement, Jeunesse, Sport, puis Carrières : « Ces expériences m’ont permis d’acquérir des compétences managériales précieuses pour diriger le service Préparation depuis août 2012. Auparavant conseiller formation au sein du même service, j’ai été séduite par l’idée de contribuer au développement des carrières des agents et non plus uniquement d’en assurer la gestion. Je rejoins Odile sur un point fondamental : une expérience préalable en collectivité est un sérieux plus pour comprendre les attentes des agents et de leurs employeurs ».

L’enseignement généraliste de l’IEP, la curiosité d’esprit qu’il développe sont des atouts dans les métiers du conseil. Au CNFPT, le conseiller formation doit avoir une bonne capacité d’adaptation. Il doit être aussi à l’aise avec un DGS qu’un secrétaire de mairie. Il doit également pouvoir évoquer les évolutions qui traversent les finances, les ressources humaines, les rythmes scolaires…Les compétences généralistes sont aussi très précieuses comme la capacité à savoir parler en public devant un groupe de 20 personnes ou lors d’une ouverture rassemblant 300 personnes comme cela est fréquent en préparation concours. Un solide rédactionnel, une capacité de conceptualisation sont aussi essentiels pour l’exercice des missions. L’enjeu est fort car le CNFPT est l’institution majeure en matière de développement des 1,7 millions d’agents territoriaux.

19/03/2013

      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo