Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Responsable Marketing »

 

Evelyne CONSTANT épouse QUIREZA COTA (EF 1992)

J’avais décidé dès ma classe de 1ère Economique et Sociale (B) au lycée de Bagnols sur Cèze, 18 000 habitants dans le Gard Rhodanien : j’intègrerais l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et j’y suivrais les cours de la section Economie-Finances.

Ce choix m’avait été soufflé par un professeur de Sciences Economiques, Gilles Lemercier, LE prof qui marque un parcours de lycéen. « Je suis sûr que cela vous conviendrait », je l’entends encore bien que pour lui, le chemin indiqué devait plutôt me conduire vers une carrière dans le Service Public.

Etudier en Economie-Finances à l’IEP Grenoble fut aussi mon combat. Sans ressources suffisantes à la mort de mon père survenue une semaine avant mon entrée en deuxième année, j’ai dû me battre pour rester dans le cursus. Je n’ai jamais oublié le soutien de mes camarades et notamment de mes 4 inséparables qui se reconnaîtront, celui de certains parents aussi qui m’ont accueillie ou orientée vers une offre d’emploi. Sans parler des professeurs sans lesquels je n’aurais pas obtenu d’aménager ma deuxième année en 2 ans. C’est pour moi l’occasion de les citer : Philip Cumberbatch et J.-W. Dereymez en tête. Merci.

J’ai apprécié l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble pas seulement pour la qualité de ses enseignements. J’y ai aussi trouvé un esprit, un engagement, des amitiés solides. Ce qui m’y avait frappée et me frappe encore en y repensant, c’est le bouillonnement qui y régnait, certainement expliqué par la personnalité exprimée des enseignants et la diversité des origines des étudiants (cursus classique, « accès directs » et étudiants étrangers).

Je suis restée plus longtemps que d’autres dans les effectifs ! 4 ans de cursus et 1 année d’ERASMUS à l’université de Limerick en Irlande – université de l’année pour le Times. Arrivée diplômée, j’y ai eu la chance de suivre des cours de Business Studies des Post Graduate Students (3èmes cycles).

Oui, le parcours grenoblois fut fondateur. Il a nourri mon intérêt pour les études de marché, de faisabilité, le conseil. J’ai décidé de « creuser » à mon retour d’Irlande et j’ai intégré le Master 2 « Etudes de marché et stratégies Marketing » de Sciences Po Paris. Quelle surprise alors de me retrouver seule issue d’un IEP de province ! Je n’y ai pas retrouvé le brassage grenoblois. Je n’ai gardé que très peu de liens même si les 2 ans de cursus furent agréables et profitables. J’y ai apprécié l’enseignement très pratique. C’est comme cela que j’ai décroché un CDI de Chef de produit junior chez CPC BESTFOODS UNILEVER, à la suite d’un stage. Je me suis assez vite orientée vers la proposition de nouveaux produits puis la diversification sur de nouveaux marchés. J’ai choisi le secteur de la Restauration, priorité du groupe et riche en lancements de produits. J’ai ainsi travaillé sur des projets innovants sur des marques centenaires, ALSA et surtout KNORR. J’ai appris les fondamentaux du métier de Marketing. Cela m’a beaucoup plu.

J’en suis partie pour des raisons personnelles. “Provinciale un jour, provinciale toujours”, je m’étais installée entre Paris et Rouen où j’avais rejoint mon mari, kinésithérapeute libéral. J’ai décidé que le temps d’élever mon/mes enfants, je travaillerais plus près de mon domicile.

Je suis donc arrivée sur le marché de la Santé par hasard, on peut dire. Chez CERP Rouen groupe ASTERA qui cherchait à développer son service Marketing. ASTERA est la première coopérative de pharmaciens d’officines d’Europe. Basée à Rouen, elle a pour vocation de d’approvisionner les officines sociétaires avec tout ce qui est proposé aux patients. La mission m’a intéressée parce qu’elle relevait du challenge : un nouveau marché, des enjeux lourds et sociétaux (la Santé). Enfin, il fallait découvrir, s ‘approprier et se faire accepter d’un secteur sans pour autant être issu du sérail : celui des pharmaciens. Le diplôme et surtout l’esprit de l’Institut d’Etudes Politiques sont des atouts pour y parvenir ! J’ai intégré le groupe comme cadre débutant, 5 ans plus tard j’y étais cadre dirigeant, Directrice Marketing et Communication d'ISIPHARM, la filiale informatique. Le secteur de la Santé est devenu pour moi un pôle d’excellence.

Après 12 ans, assez naturellement j’ai eu envie de me lancer dans l’aventure entrepreunariale. J’ai rejoint pour cela une ancienne collègue qui avait créé en 2008 un organisme de formation dédié aux pharmaciens, Atoopharm, avec la perspective de rentrer dans le capital. La formation est un secteur porteur et dans la Santé, les enjeux sont colossaux. Il faut innover dans les supports, les contenus, les modes de commercialisation et de communication vers les professionnels de Santé. Nous avons doublé le CA chaque année pour atteindre le million d’euros depuis 2013. La collaboration ne m’a cependant pas apporté ce que j’en attendais et j’ai repris ma liberté pour démarrer, fin 2014, une activité de consultante libérale en Marketing, Communication et Etudes de marché.

Aujourd’hui, je poursuis mon exploration du marché de la Santé. Sens politique et même de la diplomatie, ouverture d’esprit, habitude de voir au-delà de la simple problématique posée, culture générale, appelez cela comme vous voulez, c’est ce qui nous caractérise, anciens d’IEP et surtout de Grenoble dont la bonne réputation m’a suivie partout : dynamisme, ouverture sur le monde, excellence en enseignement de l’Economie.

J’intègre au 1er juillet 2015 le groupe européen LABCO en tant que Responsable Marketing France. LABCO est le leader du diagnostic médical. Grâce à son offre de diagnostics étendue et à son savoir-faire, le groupe accompagne la transition entre la médecine curative et la médecine dite « 4 P » (Personnalisée, Préventive, Prédictive et Participative). C’est passionnant ! En fournissant les moyens d’identifier le développement de certaines pathologies, cela permet au patient être acteur de sa Santé et de bénéficier d’une médecine personnalisée. Pionnier, le Groupe LABCO l’est aussi dans son modèle économique novateur au moment où l’Economie de la Santé recherche un nouveau souffle qui lui permettra de financer les avancées scientifiques et technologiques.

Vous l’avez compris, je suis passionnée et engagée ! Dans ma vie professionnelle et dans ma vie personnelle. Je suis une bénévole associative active. Mon parcours m’a encouragée à agir pour améliorer notre cadre de vie et participer à la vie de la communauté. Mes domaines d’intervention ? L’enfance et le handicap. Agir pour que chacun puisse accéder à l’éducation, à la vie sociale, au sport, quelle que soit sa condition sociale ou physique.

Citoyenne, simplement. Et ce n’est pas fini ! Aujourd’hui mon fils aîné âgé de 16 ans intègre l’atelier Sciences Po (Paris) de son lycée mais regarde du côté de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble. Il y voit un tremplin vers le futur qu’il veut se construire… dans le Service Public.

Evelyne CONSTANT ép. QUIREZA COTA
Afficher son courriel


26/08/2015
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo