ADSPO
ADSPO

 

 

 

« Directrice de l'aménagement, de l'urbanisme et de l'environnement »

 

Valérie FOUCHER (2001 SP)

Un démarrage professionnel généraliste et administratif …

Je suis rentrée à l’IEP de Grenoble, en 1998, après une année deprépa littéraire. J’ai choisi la section service public au sein de laquelle j'ai intégré le cours « Politique de la ville ». J'ai été séduite par les interventions des professionnels qui nous parlaient de manière très concrète de leurs métiers, des projets qu’ils montaient avec un ensemble de partenaires et les habitants des villes ou des quartiers dans lesquels ils travaillaient. Ils étaient totalement en prise avec la réalité, acteurs du quotidien.

Je me suis donc orientée vers les formations en lien avec l’aménagement du territoire et l’urbanisme ; j’ai intégré le DESS « Urbanisme opérationnel, la ville en projet »de l'Institut D'aménagement de Tourisme et d'Urbanisme (IATU) de Bordeaux. Cela m'intéressait de travailler sur le territoire de Bordeaux qui depuis 1995 faisait peau neuve en réhabilitant ses quais et en mettant en place un tramway. Après un stage de fin d’études à l’agence d’urbanisme de Lorient, sur le thème de la reconversion des sites militaires, j’ai décidé de rester et de tenter ma chance dans ma ville d’origine.

En septembre 2003, Bac + 5 sans expérience, j’ai intégré le service de remplacement du Centre de Gestion de la fonction publique territoriale du Morbihan. Après 3 mois de formation, j’ai été envoyée en remplacement dans une ville littorale de 5 000 habitants en tant que Directrice Générale des Services (DGS). Je gérais 45 agents et 7 M€ de budget.

J'ai obtenu le concours d'Attaché territorial en 2004 et j'ai été titularisée sur le poste. Les petites communes permettent d'acquérir un grand nombre de connaissances, car elles possèdent la quasi-totalité des obligations et des compétences des villes moyennes sans en avoir les moyens humains. Il faut donc apprendre à être généraliste, à devenir spécialiste d'un sujet particulier en très peu de temps et à construire son réseau autant pour mutualiser l’information que pour faire avancer les projets.

Je suis restée 4 ans sur ce poste, j'ai acquis des connaissances, des savoir faire mais aussi le sens du service public et du service au public, inculqué tant par le lien continu avec les habitants que par des collègues passionnés.

…pour arriver dans la filière technique

Mon DESS avait laparticularité de se dérouler en deux ans et d’être reconnu comme formation technique. J’ai donc obtenu le concours d’Ingénieur Territorial puis j'ai été recrutée en 2008 par la ville de Ploemeur (18 000 habitants) en tant que Directrice de l’aménagement, de l’urbanisme, de l’environnement et des affaires économiques. Je manage une équipe de 8 personnes qui intervient sur tout le territoire.

En urbanisme réglementaire, l’activité du service se décline principalement en trois domaines, la délivrance des autorisations d’occupation du sol (permis d’aménager, de construire etc…) la rédaction du document d’urbanisme (PLU) régulièrement réactualisé et la gestion du contentieux qui est aujourd’hui peu important pour une commune du littoral. Dans le cadre de mon travail, j'accompagne aussi les opérateurs privés dans la définition de leur projet afin qu'ils répondent aux objectifs de la municipalité et qu'ils soient sécurisés juridiquement.

En environnement, mon service a animé la démarche de mise en place del’Agenda 21. Aujourd’hui, nous agissons de concert avec l’Agglomération, le Conseil Général ou encore le Conservatoire du littoral sur le cyclede l’eau et du circuit artificiel ou naturel qui conduit l’eau pluviale à la mer. Nous travaillons aussi sur le littoral à la protection des milieux, la qualité des eaux de baignade ou encore la prévention des risques de submersion marine.

Sur le plan des affaires économiques, la compétence ayant été transférée à l'agglomération, j'interviens peu et principalement en accompagnement d’entreprises dans leur projet d’installation notamment le Centre de vie du Football Club de Lorient ou certaines grosses entreprises.

La ville et l'urbanisme c'est travailler avec des espaces, des populations pour équilibrer, dynamiser, valoriser et partager ce territoire : jeparticipe à la réalisation de projets concertés et de plus en plus co-construits avec les habitants au sein de démarches participatives innovantes.

Je supervise tout ce qui concerne l'urbanisme opérationnel et donc la création de logements ou d'espaces d'activités. Nous travaillons dans le domaine de la transition énergétique en réfléchissant à la réalisation de logements passifs et financièrement abordables. Dans le cadre d’une opération de renouvellement urbain, je pilote une réflexion prospective pour appréhender la ville de demain : quelle(s) manière(s) de fonctionner, quels services, quels transports, quels commerces, quelle(s) manière(s) d’habiter à l’horizon 2040.

Je pilote également les projets d’aménagement d’espaces publics qui sont pour moi des espaces de lien social lorsqu’ils allient utilité et convivialité. A ce titre, je suis aussi les chantiers de travaux liés aux opérations d’aménagement. Je suis régulièrement la seule femme sur le chantier alors il a fallu que je me mette à niveau pour pouvoir comprendre etdécider des modifications à apporter au projet, sur des aspects aussi divers queles questions de pentes de voirie, de types de canalisation, de types de bitume … mais aussi et surtout sur les résultats des match de foot. Cela n’a pas toujours été facile mais avec un peu de travail, beaucoup d’humour et d’humilité on arrive à tout.

Je garde de ma formation sciences-po la connaissance du cadre général d'un grand nombre de domaines d'activités et la capacité de constamment aller chercher l'information qui me manque, la synthétiser pour l'utiliser de manière globale. Sans devenir spécialiste, nous arrivons à appréhender quasiment tous les sujets nous apprenons à être curieux et à nous confronter à ce que nous ne connaissons pas. Je pense que c'est la marque de fabrique de sciences-po.

Une seule chose ne s’apprend pas véritablement à l’école, la gestion de l’humain, il faut y être confronté pour savoir manager des équipes.


Valérie FOUCHER
Afficher son courriel


06/03/2014

index des portraits

Index des 237 portraits