Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Instructrice FEDER »

 

Virginie TIMMERMAN (2013 SP - Master EUROPE GE), Instructrice FEDER à la Préfecture de Haute-Normandie à Rouen.

« Quand avez vous rencontré l’Europe pour la première fois ? » est une des premières questions que m’a posé le directeur de l’Institut Jacques Delors, Yves Bertoncini, lors de mon stage de fin d’études. J’ai découvert l’Union Européenne à travers mes cours de sciences économiques et sociales au lycée, et depuis elle a toujours exercé une fascination sur moi, sans que je puisse vraiment l’expliquer. Grâce à mes parents qui m’ont emmené dans tous leurs voyages, j’ai pu découvrir plusieurs pays européens (ou non) avec leurs habitants, leurs cultures, leurs monuments, leurs paysages, leurs langages. Cela m’a permis d’en apercevoir la diversité et la richesse ; si bien qu’elle me paraissait naturelle.

Au lycée, je rêvais de mener des études et une carrière sans frontières. L’année à l’étranger, les cours, la réputation du diplôme m’ont décidé. Après une année en « Langues Étrangères Appliquées » à la fac, j’ai intégré l’Institut d’Études Politiques de Grenoble en 1ère année.

J’ai volontairement orienté mes études à l’IEPG sur l’Europe en choisissant le parcours « Service Public », des cours spécialisés liés à ce territoire, en rédigeant mon mémoire sur « Istanbul capitale européenne de la culture 2010, l’identité européenne à l’épreuve ». J’ai même eu la chance inouïe de tomber sur ce sujet lors de mon Grand Oral : « Une identité européenne peut-elle exister ? » !Naturellement, quand sont arrivées les sélections pour les masters, mon premier choix s’est porté sur le master « Gouvernance européenne » en double diplôme avec l’Université de Kent. Le long processus de sélection en valait la peine, puisque je suis partie l’année suivante, pour ma première année de master, à Canterbury. Cette année à l’étranger a été une opportunité exceptionnelle. Au delà de l’apprentissage de la langue, d’un nouveau mode de vie, des rencontres internationales, elle m’a permis de connaitre un nouveau système éducatif et par conséquent de nouvelles méthodes d’apprentissage et de travail.

En parallèle, j’ai cherché à multiplier les expériences dans et hors les murs de l’IEPG : stages, projets associatifs, université d’été à Helsinki, concours de lobbying Spin Partners. Mon stage en première année de master chez Euronet Consulting à Bruxelles a été une expérience décisive. En tant que capitale européenne, Bruxelles m’a permis de plonger dans la bulle européenne et d’avoir un point de vue de « l’intérieur ». C’est par ce biais que j’ai mis le premier pied dans l’univers des fonds européens, puisque j’aidais le chargé de projet à monter des offres répondant aux appels de la Direction Générale Développement et Coopération via les délégations de l’UE à l’étranger, pour les missions de développement dans les pays tiers. C’est grâce à cette expérience que j’ai décroché mon stage de fin d’études et mon premier contrat de travail à l’Institut Jacques Delors. Avoir déjà une expérience de stage long est un élément déterminant pour l’entrée dans la vie active. J’avais déjà une connaissance pratique des fonds européens ; utile dans le cadre de mes missions de chargée de projet citoyenneté européenne à l’Institut. J’ai eu en charge les projets de l’association en lien avec les élections européennes de mai 2014 financés par des fonds européens, du montage du projet au rapport final à envoyer aux financeurs en passant par la logistique et les analyses. De même ces expériences ont été déterminantes pour décrocher le poste que j’occupe actuellement « chargée de mission instruction FEDER » à la Préfecture de Normandie. Je contrôle les projets financés par le fonds européens de développement économique et régional (FEDER) – un des fonds structurels et d’investissement européens – dans le cadre de la clôture du programme opérationnel 2007-2013. Les préfectures ont eu besoin de soutien pour la clôture du dernier programme européen car la gestion de ce fond a été transférée aux Régions afin de supprimer un échelon administratif et de favoriser les relations directes entre les Régions et la Commission Européenne. Des contractuels ont été embauchés pour couvrir cette période de transition. Passer de bénéficiaire à contrôleur me permet d’avoir une vision d’ensemble des fonds européens. Chaque expérience, professionnelle ou personnelle, est une pierre de plus dans la construction de mon projet professionnel.

Décrocher un emploi actuellement est un savant mélange entre la formation, l’expérience, la personnalité, le réseau, et la chance. Et si malheureusement on ne peut pas beaucoup agir sur le dernier élément, tous les autres peuvent être développés. Le réseau des diplômés de l’IEPG est d’ailleurs une bonne ressource. Les périodes de chômage peuvent, et doivent, également être mises à profit ; car peu y échappent aujourd’hui. Ma période de chômage, de 6 mois, m’a permis de m’investir, en tant que bénévole, dans l’association « Les Connexions » qui s’occupe du tri sélectif dans les grands évènements, de lire beaucoup, de voyager, tout en cherchant du travail. Il est important de se rappeler qu’une carrière, comme l’Union Européenne pensée par Jean-Louis Quermonne, s’appréhende dans le temps long. Nous avons tendance à l’oublier aujourd’hui, dans un monde où le rythme s’accélère dans tous les domaines. Ce parcours m’a amené à découvrir l’UE et ses rouages mais également à développer une culture générale et un esprit critique grâce à la pluridisciplinarité de la formation, ainsi qu’une capacité d’adaptation et un esprit de synthèse utile dans tous les domaines. C’est là justement la force de l’IEPG : une formation généraliste qui permet de construire des réflexions transversales. J’ai ainsi pu trouver des emplois dans les milieuxparapublic, public... La prochaine étape : pourquoi pas une expérience dans le privé afin d’avoir un profil complet et continuer ma route européenne.

Virginie TIMMERMAN
Afficher son courriel


24/05/2016
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo