Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Le goût des mots et du sport »

 

Xavier RIVOIRE (1990 Politique)
Responsable de la communication externe de Decathlon

Tirer le portrait des autres fut mon métier. Pendant vingt ans, en tant que journaliste, cet exercice était certainement mon préféré. De tous les genres journalistiques, rencontrer un homme, une femme, un sportif de haut niveau, un artisan, un chef d’entreprise, un responsable politique pour en écrire l’histoire et en révéler le caractère et les motivations m’a animé au plus haut point. En sortant de l’IEP, j’ai passé un an à Paris, en Sorbonne. Le troisième cycle de Communication Politique et Sociale de Paris I était aussi pour moi l’occasion de préparer les écoles de journalisme.

Après avoir intégré l’Ecole Supérieure de Journalisme, à Lille, j’ai vite opté pour le sport : commentateur de matches pour Radio France Fréquence Nord puis Europe 1. A la sortie de l’ESJ, en 1994, j’ai pris la direction de la BBC. Londres, Bush House, le « World Service » qui accueillit les voix de la France Libre pendant la guerre. Ce fut une période magique : présenter les journaux d’information et parler à travers ces énormes micro-sucettes qui firent l’histoire. J’ai ensuite quitté la BBC pour devenir correspondant de L’Equipe en Grande-Bretagne. C’était alors la grande époque Cantona – Ginola, puis l’ère Sella – Benazzi. S’ouvrirent pour moi dix ans de journalisme de terrain, en tant que correspondant et grand reporter, à Londres, donc, mais aussi à Milan. Ces années me permirent aussi de participer au lancement de L’Equipe TV (Paris) et de Bloomberg Television (Londres) tout en poursuivant mes collaborations radio (RTL, BBC…).

Rentré en France en 2006 pour rejoindre France Football en tant que responsable du service étranger du magazine, j’ai alors mené en parallèle des formations en entreprises : prise de parole en public et mediatraining. J’ai, à cette occasion, rencontré le directeur de Kalenji, la marque de course à pied et d’athlétisme du groupe Oxylane. Pendant près de deux ans, à partir de janvier 2012 jusqu’à septembre 2013, j’ai donc tenu le département Presse – Media / Partenariats et Evénements pour Kalenji, en travaillant avec des champions comme Stéphane Diagana, Thierry Breuil, Benjamin Malaty. Je mène désormais la communication externe de Decathlon France, en tenant un rôle de porte-parole mais aussi d’éclaireur en matière de communication pour tous les pays étrangers où Decathlon est implanté : Brésil, Chine, Inde, Royaume-Uni, Suède, etc… L’idée est d’expliquer au mieux le rôle de Decathlon « marque-employeur ». Une enseigne où l’on peut devenir directeur de magasin à 25 ans, où le management accompagne et responsabilise, où la diversité est une force vive, où la pratique sportive est gage de partage au sein même des équipes de la conception à la manutention. Une enseigne qui rend le sport accessible à tous, avec l’absolue volonté de créer des produits le plus innovant possible, aux prix le plus abordable possible, avec une qualité voulue exemplaire.

Je considère que dans un monde saturé de bruits, de peurs et de rumeurs, journalistes et communicants ont aujourd’hui, plus que jamais, une éthique à suivre et une exigence à exprimer. A mes yeux, le journalisme doit transmettre la réalité (les faits, toujours les faits !) et révéler la nature des choses et des gens, dans ce qu’il y de critiquable mais aussi de plus beau. La communication est, elle, le bon sens. Parler clairement, brièvement, véritablement. Parler pour transmettre des messages liés à la réalité, quelle soit économique, sociale, politique. Chaque jour, depuis vingt-cinq ans, je réalise la chance immense qui est la mienne : pouvoir prendre la parole, librement, et travailler au plus près de ce que j’aime par-dessus-tout : le sport et ses valeurs. Je n’aime rien tant que l’effort et le plaisir du marathonien ou du triathlète, cette mise en marche, cette remise en œuvre, chaque jour, de l’assiduité, du labeur menant à la quiétude, à la plénitude.

Pour moi, Grenoble reste un socle. Saint-Martin d’Hères demeure une pépinière. Et l’IEP est une fondation, comme une belle partition encore vierge sur laquelle est posée la clef de sol, majeure. A nous, après, au long de la vie, d’en écrire la mélodie à travers notre héritage commun et nos passions respectives.

Xavier Rivoire, Lille, juin 2013
Afficher son courriel

Mes livres :
Londres, au fil de la France Libre : L’histoire londonienne et gaullienne des Frenchies durant la guerre (Keswick) – en collaboration avec Eric Simon ;
Beckham System (Solar) ;
Arsènal Wenger : The Coach (Mango) ;
Stades de Légende : 50 enceintes mythiques du football européen (Solar) ;
Les Bleus de Sa Majesté – avec Daniel Ortelli (Mango) ;
Robert Pires : Profession Footballeur (Hachettes Littératures)

 

17/06/2013
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo