Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  « Urbaniste »

 

Charlotte VAURY, SP 2011, Urbaniste chez Immochan

Peux-tu nous expliquer comment tu es devenue urbaniste ?

J’ai construit mon parcours à Sciences Po Grenoble autour des questions urbaines pour pouvoir participer à la fabrication de la ville. Comment adapter l’espace urbain aux évolutions de la société ? Voilà la question qui me passionne.

C’est pourquoi j’ai rejoint le master IJF CT qui m’a permis de comprendre comment les collectivités publiques gèrent l’urbanisme et leur rôle dans cette fabrique de la cité. Un semestre de géographie urbaine à l’Université de Colombie Britannique de Vancouver, un stage en collectivité et un stage chez un promoteur de centres commerciaux ont complété ma formation à l’IEPG et m’ont permis de rejoindre le Cycle d’Urbanisme de Sciences Po Parisafin d’obtenir le diplôme d’urbaniste.

Cette seconde formation m’a apporté des compétences professionnelles sur l’urbanisme et l’aménagement du territoire avec des cours donnés par des professionnels et des projets réalisés avec des étudiants de tous horizons : architectes, ingénieurs, géographes, juristes, sociologues qui eux aussi font la ville et ont une autre lecture de ce vaste sujet.

Les trois stages réalisés pendant ces deux masters m’ont permis de travailler 3 questions urbaines : le logement social (au Conseil Général du Loiret), l’impact de la planification territoriale sur les projets urbains et commerciaux (chez Altarea-Cogedim), la programmation urbaine et le montage juridique et financier de projets urbains (cher Icade Aménagement).

Je travaille depuis deux ans et demi comme urbaniste chez Immochan, la foncière et immobilière du Groupe Auchan.

Quel est le rôle d’un urbaniste chez Immochan ?

Les modèles commerciaux traditionnels développés par les grands groupes (centres commerciaux, commerces de périphérie…) sont fortement remis en question. Leur mutation est indispensable face aux nouveaux enjeux de société (internet, prise de conscience autour du développement durable) portés et traduits par les collectivités dans leur projet de territoire (mixité sociale, densité, mixité fonctionnelle, protection de l’environnement…). Leur intégration urbaine est une des pistes de travail.

J’interviens à plusieurs échelles :
- Comprendre les stratégies de développement des territoires et leurs conséquences sur le positionnement et le rôle de nos centres commerciaux,
- Proposer des évolutions urbaines de nos centres commerciaux : espaces publics, transports en commun, programmation urbaine, composition urbaine et spatiale des projets,
- Co-construire les projets avec les équipes internes et les collectivités publiques.
Porter ce sujet de l’urbanisme, de l’intérêt des collectivités, de l’intérêt général au sein d’une entreprise privée est un exercice vraiment intéressant. De même, parler de commerce et de stratégies d’entreprises aux collectivités demande de la pédagogie. Avec mes collègues, nous sommes des traits d’unions entre urbanisme et commerce.

Que t’apporte aujourd’hui encore la formation Sciences Po ?

Cette formation Sciences Po (Grenoble puis Paris) m’a permis de développer des compétences que je renforce encore aujourd’hui : s’adapter aux sujets, aux interlocuteurs (publics ou privés), porter un message clair et synthétique, travailler rigoureusement sur le fond et sur la forme, rester ouvert et curieux.

Quels conseils pourrais-tu donner aux étudiants ?

Sciences Po vous donne accès à une multitude de sciences et de sujets. C’est une chance de pouvoir s’ouvrir. Toutefois, n’hésitez pas à donner une orientation à votre parcours et à choisir des spécialités qui donnent un sens à votre formation. Profitez du séjour à l’étranger pour étudier des matières non proposées à Sciences Po.Vous spécialiser dans un domaine particulier vous valorisera auprès des employeurs mais l’ouverture d’esprit, la méthode de travail acquises à Sciences Po et votre adaptabilité vous permettront assez vite de progresser dans l’entreprise et sur d’autres sujets.

Vos stages sont primordiaux. Personnellement sans eux, je n’aurais pas été embauchée directement en CDI à la sortie de mes études.

Ces stages et vos années Sciences Po sont aussi l’occasion de créer un réseau professionnel qui vous servira toute votre carrière. Garder des contacts avec vos anciens collègues et responsables, c’est tout aussi important que de faire une bonne impression. Le marché du travail est assez rude, il faut jouer avec toutes ses cartes en main. N’hésitez pas à solliciter les anciens. Ils connaissent votre formation, ils peuvent être de bons conseils voire créateurs d’opportunités et de rencontres et seront ravis de vous donner des conseils.

 

Charlotte VAURY
Afficher son courriel

 

04/01/2016
      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo