ADSPO
ADSPO

 

 

 

« Deux lobbyistes aux manettes de la promotion des intérêts européens de l’industrie verrière »

 

A Bruxelles, Bertrand Cazes (PO 1999) dirige le syndicat professionnel de l’industrie européenne du verre plat depuis 4 ans. Après un stage au sein de la structure, Vivien Fourcade (SP 2010) a intégré l’équipe comme Conseiller en Affaires Publiques. Tous deux nous proposent un regard croisé sur le métier de lobbyiste européen…

Bertrand CazesVivien FourcadeLe métier de lobbyiste européen est incontestablement méconnu et dès lors de nombreux mythes l’entourent. ‘Ceci est tout particulièrement vrai en France où s’est enraciné le concept de l’intérêt général abstrait que seuls la fonction publique et les décideurs politiques savent définir en complète autarcie’ explique Bertrand Cazes. ‘Au niveau européen, chacun admet que la définition de l’intérêt général n’est pas chose facile et que celui-ci peut être informé par une bonne compréhension des multiples réalités, d’où l’existence de nombreux représentants d’intérêts privés, publiques, syndicaux ou d’ONGs. Notre tâche est donc d’expliquer les réalités et de promouvoir les vues de l’industrie verrière en toute honnêteté et transparence. Charge aux officiels européens d’arbitrer.
« Certains abus entachent parfois la profession », admet Vivien Fourcade. « Cependant, il s’agit de cas isolés qui doivent être sévèrement sanctionnés ». De nombreux garde-fous existent : codes de déontologie, réglementation européennes, registre public listant les lobbyistes accrédités, publication officielle des budgets, etc. La valise de billets ou le compte off-shore ne font pas partie des outils du lobbyiste. « La réalité quotidienne de mon métier est très éloignée des perceptions collectives qui l’entourent ».

D’après Vivien Fourcade, comprendre, expliquer, apporter des preuves sont en réalité le plus gros du travail. « Lorsque vous travaillez sur des sujets aussi pointus que ceux liés au recyclage ou aux processus de fabrication, votre première mission est d’en comprendre tous les tenants et aboutissants techniques grâce à l’appui des experts industriels. C’est absolument essentiel pour pouvoir par la suite expliquer les réalités à vos interlocuteurs politiques, qui ne sont pas des techniciens mais qui ont besoin de comprendre pour pouvoir décider. » C’est aussi passionnant car cela permet de réaliser à quel point une législation peut avoir des impacts très concrets sur la vie d’une usine et de ses employés.
La phase d’argumentation ne vient que par après. C’est la partie immergée de l’iceberg pour Bertrand Cazes. « Il est absolument nécessaire pour convaincre de savoir construire une argumentation, de l’étayer par des faits et des données robustes qui doivent provenir de sources indépendantes. Enfin, les capacités de synthèse, de rédaction, d’expression et de compréhension des enjeux et des mécanismes institutionnels sont également primordiales pour réussir. A cet égard, une formation d’IEP couplée avec une expérience du milieu politique est très utile. »

Les deux lobbyistes mettent toutefois en garde les étudiants : il n’y a que peu de postes disponibles. Les formations en affaires européennes pullulent et de nombreux diplômés très qualifiés et polyglottes viennent de toute l’Europe tenter leur chance à Bruxelles. « J’ai eu de la chance », reconnaît Vivien Fourcade. « Via le réseau de l’IEP, j’ai trouvé une offre de stage rémunéré chez Glass for Europe à laquelle j’ai postulé à la sortie de mon master de l’IEP. Ma candidature a été retenue et après entretien, j’ai obtenu ce stage. Celui-ci a ensuite été transformé en CDD puis en CDI mais nombre de connaissances naviguent toujours de stage en autre contrat précaire. »
Au-delà de la formation IEP, le CV de Vivien comprenait trois éléments fondamentaux : une expérience, notamment politique, acquise par le biais de stages antérieurs, un parcours international et une pratique de l’anglais irréprochable. « Pour le reste, il a fait ses preuves et il a mérité d’être embauché, malgré un contexte économique très difficile pour notre industrie » explique Bertrand Cazes. « Pour ma part, j’ai débuté dans le lobbying européen il y a 11 ans au sein de la représentation d’une grande entreprise pharmaceutique française ». Les postes dans la représentation d’intérêts hexagonaux sont encore plus confidentiels et nécessitent quoi qu’il en soit une absolue maitrise de l’anglais, la langue véhiculaire du microcosme bruxellois.

Exercer le métier de lobbyiste européen est très excitant et enrichissant. Qu’il s’agisse de défendre les intérêts d’ONG, de syndicats d’employés, de collectivités territoriales et plus encore d’acteurs industriels, c’est un métier qui impose la probité pour bâtir des relations de confiance avec ses interlocuteurs. C’est important aussi à titre personnel, pour être fier de ce que l’on fait. « De ce point de vue là, nous sommes à l’aise avec nos activités : au jour le jour, c’est pour la ré-industrialisation de l’Europe, l’efficacité énergétique et le développement durable dans la construction que nous nous battons ».
A l’unisson, Bertrand et Vivien concluent sur le même message : pour poursuivre cette voie, l’étudiant de l’IEP ne doit pas seulement être motivé, il doit s’en donner les moyens : maitrise parfaite de l’anglais, expérience à l’étranger, stages dans le milieu politique et l’entreprise et, bien sûr, il doit être prêt à activer les réseaux…

_____________________
1 Glass for Europe est l’association européenne des producteurs de verre à destination du bâtiment (fenêtres, façades, partitions intérieures), de l’automobile et autres moyens de transport (pare-brise, fenêtres, miroirs) et de l’industrie solaire (couvertures et connecteurs pour les modules photovoltaïques). A ce titre, Glass for Europe représente les intérêts européens de grandes multinationales telles que Saint-Gobain, NSG-Pilkington, AGC Glass, etc. sur des sujets aussi variés que les processus industriels, l’efficacité énergétique du bâtiment et de l’automobile, la politique environnementale, le marché intérieur et le commerce international.
 

05/02/2013

index des portraits

Index des 237 portraits