Accueil | Contact |

Sciences PO Grenoble, 1er réseau,
après Paris, avec 13 500 diplômés !

 
IDENTIFIEZ-VOUS
Choisissez votre espace :
 
Espace diplômés
 
Espace étudiants
 
Espace pour les professionnels
 
 
Pas d'identifiant ?
Oubli de l'identifiant ?

 
Nos partenaires :

 

  Luxe, calme et volupté

 

Jérôme Fougeras de Lavergnolle, 1984 EF
Il était le dieu grec des voyageurs et des voleurs. Il est devenu le nom d’une des marques françaises de luxe les plus cotées dans le monde. Bagagerie, bijouterie, maroquinerie, prêt-à-porter, parfumerie, art de la table, cristal, soie... Hermès est un acteur très présent sur le marché du luxe. Grenoblois pure souche, Jérôme Fougeras de Lavergnolle (ECO FI 84) travaille depuis vingt ans à faire prospérer cette entreprise où l’esprit familial est primordial.



La « pyramide ». Surnom donné aux ateliers d’Hermès à Pantin, en région parisienne. Au centre trônent de drôles de podiums, annonciateurs des défilés pour la prochaine collection. Et, c’est là que nous retrouvons Jérôme Fougeras de Lavergnolle, 51 ans. Celui-ci n’est pas avare de son temps et de ses mots pour décrire son parcours. Des mots qui revêtent un caractère nostalgique quand cet ancien élève de l’établissement Notre Dame évoque sa vie grenobloise et son entrée à l’IEP : « après mon bac en 1981, j’ai passé l’examen d’entrée. D’ailleurs c’était la première année qu’il y avait un examen, d’où certaines échauffourées ! ».

Attiré par le monde de l’entreprise, il choisit la section Economie et Finance et apprécie la formation reçue. Seul reproche : la réticence de la direction à favoriser les stages. Alors il se débrouille et multiplie les expériences professionnelles : cimenterie, trois mois dans une banque à New-York... Et son goût du travail ne s’arrête pas en si bon chemin. Il suit en parallèle de l’IEP des études de droit jusqu’à la maîtrise, obtient ensuite un DESS de management et s’acquitte de son service militaire. En 1986, double joie, avec mariage et diplôme en poche. Et une interrogation aussi : l’entrée sur le marché du travail.

Hermès, un coup de tonnerre

Sur conseil d’un ami, il envoie son CV aux « Big Eight », à savoir les huit plus gros cabinets d’audit de la capitale. Bingo : il décroche un poste dans l’un d’entre eux. L’acclimatation à la vie parisienne est difficile. La pression ? La charge de travail ? Rien de tout cela : l’éloignement de ses chères montagnes ! « Je suis un passionné de ski. Mes parents possèdent un appartement à l’Alpe d’Huez et nous y allions tous le week-end pendant la saison. Forcément, mon champ de vision à Paris s’est rétréci... ». Ce fou des pistes slalome donc huit ans dans la filière audit et continue, au grand damne de son épouse, à préparer son diplôme d’expertise comptable pendant ses vacances.

En 1994, un de ses clients, Hermès, lui propose un poste. Une proposition qui sonne comme un véritable coup de tonnerre : « j’étais en train de devenir associé dans mon cabinet. Et puis j’ai compris que je ne voulais pas faire cela toute ma carrière. Donc je me suis lancé ! ». Pendant des années, il se consacre au domaine de la finance dans la holding Hermès International, devient même directeur financier adjoint en 2000. « J’ai également gardé pendant cette période le contrôle financier de la zone Asie, en me rendant régulièrement sur place ».

En 2003, il est nommé directeur général adjoint d’Hermès Sellier et ses activités s’élargissent également vers la logistique. Cet ancien iepien occupe ensuite diverses fonctions au sein d’une maison qui se réorganise en permanence, en se dotant par exemple de pôles métiers.

Une éthique pour une maison familiale

En avril 2006, il prend la direction générale d’Hermès Service Groupe qui a pour objectif de mutualiser les différentes fonctions supports du groupe et de fluidifier les processus de production et de distribution. « Aujourd’hui, mon métier est à 90% du management ». Mais surtout Jérôme Fougeras de Lavergnolle a conscience de la particularité de la société Hermès : « On ne fait pas d’étude de marché avant de lancer un produit. On le conçoit comme on le ressent, avec qualité, et on le propose ensuite à nos clients ». Cela vient-il du fait qu’il s’agit d’une entreprise familiale ? « Cela joue certainement. On fait un peu figure d’exception sur le marché. Rendez-vous compte, nous en sommes à la sixième génération ! Et ce ne sont pas des « sleeping-partner », la famille est très impliquée dans l’opérationnel et les choix stratégiques et dans celui, notamment d’une stratégie de croissance interne maîtrisé : on ne veut pas se disperser, on préfère par exemple augmenter le nombre de nos maroquineries et de nos points de vente plutôt que d’investir sur d’autres marques ».

En janvier 2010, il accède à la présidence des cristalleries de Saint Louis, maison fondée en 1586, membre du comité Colbert auquel adhèrent les entreprises faisant partie du patrimoine vivant. Elle appartient au groupe Hermès depuis 1995. La manufacture est établie depuis l'origine en Lorraine à Saint Louis les Bitche. Elle exporte dans le monde entier dans les domaines de l'art de la table, de la lumière, de la décoration et des pièces d'art. « C'est une société de plus de 300 personnes avec un très haut niveau artisanal puisque toutes nos pièces sont soufflées à la bouche et taillées à la main ». Saint Louis peut se définir comme le parfait exemple d’une marque alliant tradition et innovation avec le lancement chaque année de nouvelles collections faisant appel à des designers très connus comme Pierre Charpin, Hervé van des Stratten, Eric Gizard, Paola Navone ou encore José Levy.

Le groupe Hermès n’est pas particulièrement affecté par la crise économique car il y existe une véritable éthique où la rentabilité est avant tout un moyen pour la pérennité du groupe, où « l’argent est un bon serviteur mais un mauvais maître ». Cette éthique, Jérôme Fougeras de Lavergnolle essaye de l'imposer, lui qui préside bénévolement le comité départemental des conseillers du commerce extérieur de Seine-Saint-Denis afin d’aider des étudiants et des créateurs d’entreprises dans leurs activités.

Pour sortir du bâtiment, on traverse des ateliers où sont cousus des jolis sacs à main en peau de crocodile. Curieux, on demande le prix. Un sourire poli : « entre 15 000 et 25 000 euros ». Aïe... vivement que la crise soit finie…



Pierre Nigay
2009 PO - Journalisme
Interview tirée du Magazine n°42 (Juin 2009)
Page complétée et mise à jour le 03/10/14

 


 

ACTIVITES BENEVOLES

> Président du comité départemental de Seine Saint Denis des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, nommé par un premier décret ministériel de mars 2003 et administrateur du Conseil National des CCEF et administrateur du CNCCEF depuis avril 2014.
> Trésorier général et administrateur de la fondation d’entreprise Hermès (soutien à l’artisanat, à l’éducation et au développement durable) depuis 2008.
> Vice-président de la fédération des industries verrières et cristallières depuis 2010.
> Administrateur du Comité Colbert depuis 2014.
> Membre du Conseil d’Orientation et de Surveillance de l’agence de développement de la Seine Saint Denis (2008-2011)
> Membre du bureau de l’association « Réseau Entreprendre 93 », en charge de la commission d’examen des plans de financement des projets de jeunes créateurs d’ entreprise et de l’accompagnement tutoré des lauréats de prêt accordé.

FORMATION

1994 Expert Comptable diplômé
1986 Maîtrise de Droit des Affaires (mention bien)
1985 DESS de Gestion et d’Administration des Entreprises (IAE Grenoble)
1984 Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble (Section écofi – major de promotion)

> Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, 60ème session (2008)
> Colonel de l’Armée de l’Air au titre de la réserve citoyenne, totalisant par ailleurs 8 années de participation intensive aux opérations de réserve active. Décoré de la médaille de bronze des services volontaires de réserve et titulaire de 5 témoignages de satisfaction à l’ordre du ministre de la défense nationale ou de la région aérienne.
> Chevalier de la Légion d’Honneur

      

index des portraits

Index des 217 portraits







 

 

 

  

 

 

Facebook LinkedIn Viadeo