ADSPO

 

 

Partager cette page

 

 

« Secrétaire général adjoint »

 

Jean-Baptiste BRASSEUR (2009 SP - Carrières publiques)
Secrétaire général adjoint du Club de Paris & Adjoint au Chef du bureau Endettement international à la Direction générale du Trésor

Pourriez-vous résumer rapidement votre parcours universitaire et professionnel ?

Après avoir obtenu mon diplôme à Sciences Po Grenoble en 2009, j’ai complété ma formation par un Master en économie politique internationale à la London School of Economics. Ensuite, j’ai eu la chance de faire un Volontariat international en administration (VIA) au sein du réseau de la Direction générale du Trésor.

J’ai progressé ensuite pour occuper des fonctions de Conseiller financier régional au sein des services économiques de nos Ambassades en Belgique, puis en Bulgarie où je couvrais la zone Danube Balkans. J’étais notamment en charge de suivre la candidature de la Croatie et de la Bulgarie pour l’accession à la zone Euro, ainsi que des Balkans occidentaux à l’Union européenne.

J’ai travaillé près de 8 ans à l’étranger au sein des services économiques en Ambassade, avant de rejoindre la Direction générale du Trésor en centrale à Bercy en 2019 où je suis chargé de questions d’endettement international et de restructurations de dettes souveraines.

En quoi consiste votre poste actuel ?

J’évolue actuellement en tant que Secrétaire général adjoint du Club de Paris, dont la Présidence et le Secrétariat sont assurés par la France. Le rôle de cette organisation internationale informelle composée de 22 pays, que j’avais étudiée sur les bancs de l’IEP, est de trouver des solutions coordonnées aux difficultés de paiement des pays endettés. Le secrétariat permanent assuré par la Direction générale du Trésor garantit la continuité de l’organisation et a pour mission de préparer les réunions du Club, ainsi que les négociations avec les pays emprunteurs. Les créanciers au sein du Club de Paris peuvent leur accorder un allègement de dette pour les aider à rétablir leur situation financière. Cela peut être obtenu par un rééchelonnement ou par une réduction de dettes.

Chargé de préparer les négociations, j’ai eu l’occasion de contribuer à la mise en œuvre d’une quarantaine de restructurations de dette souveraine pour un montant agréé proche de 30 milliards de dollars, notamment avec la Somalie ou encore le Soudan. En réponse aux effets de la crise du Covid-19 qui a accentué les vulnérabilités de la dette de nombreux pays, les pays du Club de Paris et du G20 ont mis en place une initiative multilatérale de suspension du service de la dette pour les pays pauvres.

Je décrirais ce métier comme technique, intense et exigeant. Il y a régulièrement de longues nuits de négociation internationale mémorables. C’est très formateur. En outre, je suis en contact permanent avec des interlocuteurs de haut niveau issus d’institutions et de pays variés, du FMI aux banques d’affaires, en passant par les pays emprunteurs et bien entendu les délégations membres du Club de Paris.

Je suis également chargé du suivi de la stratégie d’ancrage et d'évolution du Club de Paris, notamment la coopération avec les pays émergents – en particulier la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud – et les pays du Golfe. Actuellement, je mène un projet pour l’organisation au début de cet été d’une Conférence internationale avec le soutien de la Présidence indonésienne du G20 sur les pratiques financières durables pour remédier aux vulnérabilités de la dette.

Que vous a apporté votre formation à l’IEP ?

Les carrières sont devenues de moins en moins linéaires. Et c’est tant mieux pour les diplômés d’IEP où les études sont axés sur la pluridisciplinarité. Car ceci procure une formidable capacité d’adaptation à se fondre et se repositionner dans de nombreux secteurs. Parmi mes contacts et mes amitiés nouées durant mes années d’étude à Sciences Po Grenoble, je suis souvent frappé par l’extrême diversité des parcours empruntés par chacun d’eux.

Par ailleurs, on n’a probablement jamais eu autant besoin de personnes capables de disposer d’une vision globale des problématiques – que ce soit dans les politiques publiques ou bien les décisions des entreprises – tant les interconnexions s’accentuent. Je le ressens fortement dans mon poste actuel, au croisement de la macroéconomie, des finances publiques, du juridique et de la géopolitique, qui mobilise finalement une large gamme de domaines de connaissances, que j’ai explorés à Sciences Po Grenoble.

Quels conseils pourriez-vous donner à des jeunes diplômés de l’IEP aujourd’hui ?

Je conseille évidemment vivement de s’intéresser à la Direction générale du Trésor si vous êtes passionnés d’économie et de politiques publiques. La Direction offre de nombreuses opportunités de VIA dans son réseau et recrute de nombreux contractuels en sortie d’école, sans devoir passer dès le départ par la case concours.

D'une manière générale, profitez de votre scolarité pour assouvir votre soif de curiosité. Les sources à notre disposition sont pratiquement infinies (avec une préférence personnelle pour les Podcasts sur l’entreprenariat et les essais historiques). Plus on élargit ses horizons, plus on est en capacité de trouver sa voie et d'avoir confiance dans ses choix.

Jean-Baptiste BRASSEUR
Afficher son courriel


 

23/05/2022

 index des portraits

Index des 420 portraits







 
 

PLAN DU SITE :

POUR LES ADHERENTS :

L'annuaire des Diplômés
L'annuaire des étudiants
L'annuaire des DRH
L'annuaire des collectivités
L'annuaire des cabinets
Les offres d'emploi

NOUS SUIVRE :




  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

  Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017-2021 - Mentions légales
Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017-2021 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.