ADSPO

 

 

 

« ASSISTANT DE MISSION »

 

Louis STROEYMEYT– GE – EAD 2018

Au début de mes études de science politique, j’ai d’abord accepté de me perdre en explorant différents domaines intellectuels et professionnels. Grâce notamment à mon cursus à Sciences Po Grenoble comme étudiant à distance (EAD) et au soutien de l’Association des diplômés, j’ai pu construire un projet professionnel en toute conscience.

Dans mon cas, entamer un cursus de science politique a commencé par explorer différents champs

1) Mes premières années dans l’enseignement supérieur ont consisté à explorer de nombreuses disciplines et de nombreux champs professionnels. Mon projet s’est affiné lors de mon cursus à Sciences Po Grenoble.

2) Alors que j’entamais des études d’histoire et de science politique à l’Université Paris VIII – Vincennes – Saint-Denis, j’ai entrepris des études à distance à l’Université Rennes II en administration économique et sociale. Durant ces trois années d’études riches (2013-2016), j’ai cherché à multiplier mes expériences professionnelles pour tester mes centres d’intérêts. J’ai ainsi pu travailler dans la rédaction d’un quotidien national (2014), dans un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale (2016), au sein du service culturel d’une ambassade étrangère (2016) ainsi que dans une communauté d’agglomération (2016). J’allais alors où ma curiosité et les opportunités me menaient. Sur la base de mes retours d’expérience, j’ai pu préciser mes points d’intérêt.

3) Constatant la pertinence d’un double cursus présentiel/à distance, j’ai décidé en 2016 de poursuivre dans cette voie en m’engageant dans des études à distance à Sciences Po Grenoble en affaires européennes (GE) et dans des études en affaires publiques à l’Université Paris I – Panthéon-Sorbonne (administration du politique). Affaires européennes et affaires nationales sont pour moi les deux facettes à maîtriser pour cerner les grands enjeux de politiques publiques de notre temps : crise environnementale, instabilités économique et financière, mutations liées au numérique, limites et perspectives des systèmes politiques et institutionnels, etc.

4) A ce moment, il était évident que je souhaitais évoluer dans la sphère institutionnelle. J’ai donc une nouvelle fois fonctionné en « entonnoir » en explorant les différents pôles du travail institutionnel en testant plusieurs variables : niveau national/européen et sphères publiques/privées. A l’issue de quelques stages – dans le syndicat européen des agents publics nationaux à Bruxelles (2017), dans un cabinet d’affaires publiques à Paris (2017), à la Représentation de la Commission européenne à Paris (2018) puis à la préfecture de la Corrèze (2018) – deux conclusions s’imposaient : je me destinais à travailler dans la sphère publique nationale, avec une dimension européenne forte, pour être aux prises directes avec l’intérêt général.

Les études à distance et les conseils de personnes avisées permettent de s’orienter efficacement

1) Les études à distance sont une chance considérable pour des publics variés. Elles permettent de se spécialiser parallèlement à d’autres études, de se former pendant une période d’activité professionnelle, de se réorienter vers un nouveau secteur, ou tout simplement de se cultiver pour soi-même dans un domaine particulier. Les études à distance, notamment celles de Sciences Po Grenoble qui mobilisent des outils et des contenus présentant un haut niveau de maturité pédagogique et administrative, donnent en conséquence la possibilité de rencontrer des personnes avec plus d’expériences, venant d’autres pays, s’orientant vers des secteurs jusqu’à présent inconnus, en somme de bénéficier d’influences extérieures enrichissantes.

2) Par ailleurs, Sciences Po Grenoble ouvre aussi à une communauté de diplômés conséquente et structurée autours de l’Association des anciens. Celle-ci m’a permis d’éclairer mes choix grâce à ses différentes productions (biographies, informations professionnelles, etc.) et à m’engager dans des expériences professionnelles déterminantes. Au-delà, j’ai toujours fait en sorte que mes décisions soient le produit de nombreux conseils, parfois contradictoires, qu’il s’agisse de camarades, d’anciens, de collègues mais aussi et surtout d’amis et de membres de ma famille. Le travail comme les choix que l’on présente souvent comme personnels dans notre société largement individualiste sont en réalité et avant tout collectifs.

3) En outre, le format des études à distance m’a donné discipline et liberté. « Discipline » en raison de la masse et du rythme de travail à assurer en autonomie. « Liberté » en raison des possibilités offertes aux étudiants pour expérimenter des projets qui tiennent à cœur. Les études à distance – dans leur déclinaison continues – doivent aussi permettre de déjouer le déterminisme à la française des formations initiales. Pour cela, il faut veiller à ce que ces formations ne soient pas réservées qu’aux seuls initiés, déjà dominants par ailleurs. Dès que l’occasion se présente, j’aime justement à faire la promotion des formations à distance de Sciences Po Grenoble et je pense que les étudiants à distance vont progressivement former une part des diplômés appelée à s’accroître avec ses problématiques propres.

4) Aujourd’hui, grâce à l’investissement public et à l’environnement humain propice qui ont été les miens, j’ai décidé de poursuivre un objectif professionnel tourné vers les emplois publics, décision confirmée et renforcée lors de mon passage à l’Inspection générale des finances comme assistant de mission (2019). C’est la raison pour laquelle je souhaite préparer les concours de la fonction publique au moyen d’une prépa aux grands concours. Je garde par ailleurs un intérêt de recherche sensible pour les questions environnementales et budgétaires, questions dont les liens d’interdépendances sont en train de devenir l’objet de débats politiques passionnants en France, au niveau de l’Union européenne et dans le monde entier.

 

Louis STROEYMEYT
Afficher son courriel


11/06/19

 index des portraits

Index des 345 portraits







 

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.