ADSPO

 

 

 

« DONNER DU SENS »

 

Michèle-Amélie FAVRE (PES 1999)

Je conserve d’excellents souvenirs de la promo 99 et l’IEP reste pour moi ma formation prioritaire dont je suis fière.

Après avoir été diplômée, j’ai intégré en 2e année l’ESC Grenoble (GEM). Ayant toujours travaillé pendant mes études, j’ai financé ma seconde école en poursuivant ma formation en apprentissage, ce qui m’a permis d’apprendre également mon métier sur le terrain. Responsable Marketing. J’ai choisi le secteur de l’édition de logiciels professionnels : toujours par conviction, je souhaitais que mon travail serve utilement et apporte un gain en termes de performance et de productivité aux utilisateurs.

C’était le début des années 2000 : on ne parlait pas encore de startups mais il s’agissait bien de cela. Agilité, réactivité, équipes limitées… tout était à faire, à créer « from scratch ». Passionnant ! Exaltant ! Après une première expérience professionnelle à Grenoble, direction Paris, puis retour sur Lyon où j’ai intégré la firme Fiducial pour prendre en charge le service Marketing de la filiale informatique avant de rejoindre le département Fusions-Acquisitions du groupe pour le rachat de sociétés et travailler sur la stratégie de croissance externe en tant que N-2 du Président Christian Latouche. Très impliquée dans mon travail, je n’ai jamais compté mes heures et j’ai fait passer ma vie personnelle au second plan. C’est à 36 ans que j’ai donné naissance à mon fils. Le déclic ! J’ai décidé de prendre un congé parental pour me consacrer pleinement à son éducation et surtout profiter de ces moments si brefs de l’existence. Une prise de recul salutaire, un (r)éveil qui m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses, notamment sur le fait d’être tombée en plein « brown-out » au fur et à mesure que j’occupais un poste hautement stratégique, devant vivre dans le secret permanent, seule, éloignée de mes équipes. Une situation que je vivais très mal avec le triste constat, à 39 ans : « tout ça pour quoi ? ». La vraie crise de sens. De la quarantaine ?

Avoir mis ma carrière entre parenthèses au profit de mon enfant en bas âge m’a valu beaucoup de critiques (y compris dans mon entourage proche) : « tu fais une grave erreur », « si tu t’arrêtes, adieu l’évolution de carrière », « tu as pensé à ta retraite ? », « mais tu fais quoi de tes journées pendant que les autres femmes travaillent, elles ? », « je ne sais pas comment tu fais, toi qui as toujours été très dynamique et super active, pour ne pas t’ennuyer. A ta place, je serais en pleine dépression… ».
Dé-pression… professionnelle dans un sens, mais pas dans le rythme effréné de mes journées, occupée à éveiller au maximum mon fils, à être pleinement présente à ses côtés, pour lui.

J’en ai payé le prix : une disparition de poste un mois avant ma reprise d’activité. Soit. Un mal pour un bien.Prendre de la hauteur, faire face aux difficultés, pour mieux rebondir. Un bilan de compétences a confirmé mes souhaits de changement de vie et le fait que j’avais une bonne connaissance de moi-même, renforcée par cette période d’introspection salutaire. A 40 ans, que fait-on ? Etre à l’écoute et saisir les opportunités qui s’offrent à nous, bien sûr ! C’est ainsi que j’ai décidé de « donner du sens » à mes activités en me lançant à mon compte en tant que consultante en stratégie, marketing et communication.

Après une première mission auprès d’une startup, une rencontre va changer ma vie. Un ami, qui doit réaliser le site Internet d’une personne handicapée, me missionne pour l’écriture des pages. C’est ainsi que je rencontre Samuel Marie, tétraplégique, l’été 2016. En septembre, je l’accompagne à une journée de l’accessibilité au CEA à Grenoble et là, c’est une évidence. Son projet de périple autour du monde ne pouvait pas rester individuel, il fallait que cela inspire un maximum de personnes et serve au plus grand nombre. C’est ainsi qu’est né « Sam Fait Rouler ». J’avais l’intuition et l’intime conviction que je devais m’engager à 1 000% dans ce projet, chose que j’ai faite sans jamais douter ni renoncer. Une aventure humaine incroyable où il a fallu tout créer à partir d’une feuille blanche, avec cette quête d’authenticité et de sincérité qui nous a tous deux caractérisé dès l’origine. Nous avons investi tout notre temps, notre argent respectif, pour que le projet fonctionne et gagne en visibilité. Nous ne nous sommes pas enrichis matériellement (au contraire) mais humainement. Je n’ai jamais été aussi heureuse, bien que sans salaire et vivant de mes petites économies.

Médiatisation, exploration en Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis), puis en Europe et en Asie jusqu’à Pékin. Une persévérance de chaque instant, un travail de titan, un engagement sans limite. Nous y avons cru, il a réussi à prouver que tout est possible, et après des mois de travail acharné, la reconnaissance, l’inattendu : le protocole de l’Elysée nous contacte pour nous indiquer que le Président de la République Emmanuel Macron a choisi Samuel Marie comme invité personnel pour sa visite d’Etat à Washington. C’est à ce moment précis que l’on a envie de dire « merci mon Dieu » ! Tout simplement inoubliable et unique.

Puis, la concrétisation d’un objectif que je m’étais fixé : à notre retour de Washington en avril 2018, une grande maison d’édition prend contact avec nous. Le Directeur Général et ses équipes ont été touchés par la personnalité et l’humilité de Samuel, et souhaitent publier un récit sur sa vie. A mon tour d’être flattée de leur confiance en ayant accepté ce titre qui, je l’espère, marquera les esprits : « Avance, bordel ! », à découvrir en librairie le 11 septembre 2019 (éditions Dunod).

L’aventure Sam Fait Rouler continue : Samuel, qui a été nommé « Ambassadeur du Possible » par Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées qui lui accorde le haut-patronage, va entamer sa troisième expédition en décembre 2019, pour un an. Il part à la conquête de l’Amérique du Sud avec le défi fou d’être la première personne tétraplégique en Antarctique.

Pour ma part, un projet qui me tient particulièrement à cœur devrait voir le jour en septembre 2020. Je développe également une activité artistique.

Pour en savoir plus :
www.loxo.fr
Instagram : @ sensartistik
www.samfaitrouler.fr


Michèle-Amélie FAVRE
Afficher son courriel


03/09/2019

 index des portraits

Index des 345 portraits







 

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.