ADSPO

 

 

Partager cette page

 

 

« Enseignante Français – Lettres – Histoire »

 

Ardiana FAJA TOSKA, 2019 Master GE, Enseignante Français – Lettres – Histoire

La passion de l’Europe

Née dans l’Albanie communiste d’Enver Hoxha, Ardiana Faja Toska, arrive en France à Valence à 25 ans, après l’effondrement du communisme en Europe de l’Est. Bachelière en français, au lycée élitiste des langues étrangères de Tirana, diplômée avec la mention très bien en FLE à l’Université de Tirana et avec une expérience de journaliste animatrice de la matinale à Radio Tirana, radio publique albanaise, elle décide de suivre des études en lettres modernes, proches de son parcours universitaire d’origine, qu’elle réussit avec mention à l’Université Lumière Lyon 2. Ardiana considère que c’est grâce à la langue française, à l’amour pour la culture française inculqué dès son plus jeune âge aussi bien par son père, professeur émérite d’architecture en Albanie que par son parcours scolaire, qu’elle a réussi, dès le départ, à tisser des liens multiples et solides avec la société française. « A mon arrivée en France, tout était à apprendre, mais cet apprentissage était empreint de l’envie, de l’enthousiasme d’intégrer la France, ce pays qui m’avait fait rêver pendant toute ma jeunesse et qui m’invitait à l’esprit et à la parole libres, si contraires du conditionnement de la pensée sous le régime communiste albanais. »

La langue française sera le terreau où prendra racine la trajectoire professionnelle d’Ardiana. Après sa Maîtrise, elle poursuivra avec la préparation des concours d’enseignement et suite à l’obtention de la certification PLP, elle commencera à travailler en tant qu’enseignante de français-histoire-géo au lycée. La mention « excellent » lui sera attribuée pour sa valeur professionnelle par la Rectrice de l’Académie de Grenoble.

En 2014, au moment où l’UE accorde le statut de candidat à l’adhésion à son Albanie d’origine, Ardiana en européenne convaincue, éprouve le besoin de contribuer à son échelle à la visibilité de son pays auprès des français. L’envie d’Europe lui vient des manifestations des étudiants albanais qui secouèrent les rues de Tirana en 1991 et auxquelles elle participa, emportée par l’élan de toute la jeunesse albanaise qui dans une Albanie mutilée d’Europe, avait soif d’Europe et des valeurs qu’elle incarnait. Elle ira plus loin en reprenant en 2016, ses études en formation continue « Gouvernance européenne » et choisit Sciences Po Grenoble pour l’excellence de l’enseignement. Elle obtient d’abord un certificat d’études politiques, puis son Master avec mention. « Je suis ravie d’avoir étudié à Sciences Po, à un moment de ma vie où j’avais besoin de me nourrir intellectuellement et d’orienter ma trajectoire professionnelle vers d’autres horizons. J’ai bénéficié d’un environnement multiculturel riche, de cours délivrés par des universitaires de haut niveau qui m’ont aidé à développer une perspective critique sur les défis auxquels nous sommes confrontés en tant qu’européens. »

En parallèle avec cette formation, Ardiana s’est investie dans différentes associations, think tank -Open Diplomacy Lyon, la Maison de l’Europe Lyon et le Centre Europe Direct Drôme/Ardèche- en organisant et animant plusieurs conférences sur les enjeux de l’intégration des Balkans dans l’UE. Elle fait son stage professionnel au sein du Centre Europe Direct Drôme/Ardèche pendant les élections européennes de 2019 et remet un rapport de stage sur le rôle de la Maison de l’Europe Drôme/Ardèche à l’échelle locale. « Six mois de rencontres et d’actions intensives avec les citoyens dromardéchois. Une expérience très enrichissante à travers laquelle j’ai réalisé la complexité, l’ambiguïté des liens entre l’échelle européenne et l’échelle locale. C’est à ce moment de confrontation avec le terrain que j’ai davantage apprécié la richesse intellectuelle de ma formation à Sciences Po. Je me sentais en confiance pour mener des débats et échanges parfois bien agités. » Considérant la Maison de l’Europe comme un relais indispensable entre les institutions européennes et le territoire, Ardiana a eu l’idée d’une émission radio qui rendrait visible l’action européenne de cette association. « Faire de la radio a été la passion de ma vie et puisqu’on ne divorce jamais avec sa passion, j’ai pensé la revivre à travers l’Europe à la radio. » Ainsi, depuis 3 ans, elle co -anime avec la responsable d’Europe Direct, l’émission radiophonique mensuelle « L’Europe du côté de chez nous », sur la radio associative BLV. « Beaucoup de dromardéchois ignorent ce que l’Europe fait concrètement pour notre territoire. En donnant la parole à tous ces hommes et femmes du territoire qui avancent dans leurs projets grâce aux aides européennes, nous voulons rendre l’Europe plus proche et montrer qu’elle répond aux missions de proximité et de protection des citoyens. »

Lors de la Conférence sur l’avenir de l’UE, en 2021, Ardiana est invitée à prendre la présidence de l’association Renaissance européenne dans la Drôme qui regroupe plusieurs associations relais au niveau local du groupe parlementaire européen Ensemble_UE. « J’ai envie de défendre l’action de ce groupe parlementaire européen, avec une vision progressiste de l’Europe à laquelle j’adhère pleinement et avec des réussites inédites au niveau européen : la neutralité carbone en 2050, les taxes GAFA, le salaire minimum européen, la politique féministe européenne. Nous avons débattu, échangés avec des élus, des citoyens, des associations. Le but était de faire vivre pleinement dans la Drôme, la Présidence française de l’UE de janvier à juin 2022 et la Conférence sur l’avenir de l’Europe. 20 propositions, fruit d’échanges et d’ateliers – débats organisés avec les citoyens et les associations, ont constitué notre contribution à cette Conférence. »

Ardiana nourrit ses liens avec son Albanie d’origine à travers des publications régulières d’articles dans les journaux albanais sur des sujets politiques concernant la France, l’Europe ainsi que la francophonie. Elle se sent à l’aise avec les deux cultures, son identité s’inscrit au pluriel. « J’aime bien la conception de Cervantès sur la patrie : l’endroit où on a toujours envie de retourner, où on a des amis, de la famille et un paysage et tout ça je l’ai aussi bien en France qu’en Albanie. Deux pays c’est la richesse dont je ne veux pas me priver. »

Toujours dynamique, Ardiana continue de s’engager pour l’Europe, sa double culture franco - albanaise représente une véritable richesse dans son parcours et dans sa motivation pour tisser des liens entre l’Europe et les territoires. « Je me retrouve entièrement dans cette ambition de l’Europe de combiner l’unité politique avec la diversité culturelle et linguistique. Cela ne signifie pas que nous devons cesser d’être allemands, français, polonais, albanais. C’est dans cette cohésion du continent que réside la vraie valeur ajoutée concrète de l’Europe laquelle nous rend plus forts. Si les pays européens doivent réaliser des ambitions communes pour affronter les défis présent et futurs, quelle vocation pourrait mieux les unir que celle de la conscience d’une communauté de destins. »

Interview réalisée par Lucian CHARVIN (étudiant IEP)

Ardiana FAJA TOSKA
Afficher son courriel


 

08/02/2023

 index des portraits

Index des 440 portraits







 
 

PLAN DU SITE :

POUR LES ADHERENTS :

L'annuaire des Diplômés
L'annuaire des étudiants
L'annuaire des DRH
L'annuaire des collectivités
L'annuaire des cabinets
Les offres d'emploi

NOUS SUIVRE :




  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

  Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017-2022 - Mentions légales
Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017-2022 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.