ADSPO

 

 

Partager cette page

 

 

« Inspectrice générale des affaires culturelles »

 

Sylvie CLEMENT-CUZIN, 1981 PS, Inspectrice générale des affaires culturelles

Passionnée par l’actualité, j’ai choisi Sciences-Po, section « politique et social », sans avoir de projet professionnel particulier... Ce n’est qu’une fois diplômée que mon intérêt pour le droit public m’a conduite à envisager de devenir fonctionnaire.

Après un an au Centre de préparation à l’administration générale (CPAG), j’ai réussi le concours d’attaché de préfecture. En l’absence de poste en région Rhône-Alpes, j’ai décidé de rejoindre l’administration centrale du ministère de l’intérieur, où j’ai passé treize ans (1983-1996) à la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ), dans des fonctions à fort contenu juridique.

Mon intégration dans le corps des administrateurs civils au tour extérieur en 1996 m’a permis non seulement d’accéder à des postes d’encadrement supérieur mais aussi de m’orienter vers le secteur des médias, qui m’avait toujours attirée.

J’ai ainsi, dans les services du Premier ministre, contribué à l’élaboration de textes sur l’audiovisuel (1996-2000) puis j’ai fait ma mobilité au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), devenu en 2022 l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM), en tant que directrice juridique (2000-2008) et, à nouveau dans les services du Premier ministre puis au ministère de la culture, j’ai été chargée du secteur de la presse.

Enfin, en 2014, j’ai été nommée à l’inspection générale des affaires culturelles (IGAC), service d’une quarantaine de personnes directement rattaché au ministre chargé de la culture, où je réalise des missions d’évaluation, de contrôle ou de prospective.

Certaines des missions qui m’ont été confiées à l’IGAC sont en lien avec les médias : statut des vendeurs-colporteurs de presse, aide au portage de la presse, création d’une instance d’autorégulation et de médiation de l’information, obligations environnementales de la presse, état de la presse outre-mer, création d’une Maison du dessin de presse, concentration dans le secteur des médias, captation audiovisuelle de spectacles vivants, etc. ; j’ai aussi travaillé sur d’autres secteurs relevant du champ de compétence de l’IGAC : Château de Pau, licence d’entrepreneur de spectacles, École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, Centre de musique baroque de Versailles, Musée des plans-reliefs, Musée Magnin à Dijon, enquête administrative à l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier, etc.

Mon expérience professionnelle au sein de la fonction publique de l’État témoigne à la fois de la faculté qu’elle offre de bénéficier de promotions internes et des possibilités qu’elle ouvre à ses agents de s’orienter vers des fonctions correspondant à leurs centres d’intérêt.

En tant que femme, même si des critiques peuvent être formulées sur le respect de la parité dans le plus hautes fonctions de l’administration, j’ai toujours eu le sentiment d’être traitée de manière parfaitement équitable par rapport à mes collègues masculins, aussi bien pour les promotions que pour les affectations ou le montant des primes. Au ministère de l’intérieur, lorsque Jean-Marc Sauvé était directeur des libertés publiques et des affaires juridiques, une forme de discrimination positive était même pratiquée, conduisant à privilégier, à compétences égales, les candidatures féminines, afin de rattraper un retard manifeste dans l’encadrement.

Les différents postes que j’ai occupés ont par ailleurs revêtu une réelle diversité, même si j’ai souvent choisi des fonctions à dominante juridique. Il a été particulièrement intéressant pour moi de contribuer à l’élaboration d’une loi sur l’audiovisuel (la loi du 1er août 2000, qui a notamment posé le cadre législatif de la TNT) puis de participer au CSA à la mise en œuvre de cette réforme.

Je ne puis donc qu’encourager les jeunes diplômés qui souhaitent s’impliquer dans des politiques publiques à passer des concours administratifs ou à postuler aux emplois publics ouverts aux contractuels, qui sont de plus en plus nombreux.

Sylvie CLEMENT-CUZIN
Afficher son courriel


 

27/10/2022

 index des portraits

Index des 428 portraits







 
 

PLAN DU SITE :

POUR LES ADHERENTS :

L'annuaire des Diplômés
L'annuaire des étudiants
L'annuaire des DRH
L'annuaire des collectivités
L'annuaire des cabinets
Les offres d'emploi

NOUS SUIVRE :




  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

  Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017-2022 - Mentions légales
Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017-2022 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.