ADSPO

 

 

 

« CHEF DE SERVICE »

 

PHILIPE RYCEK (1996 SP)

Sciences Po Grenoble, une vraie chance

Les années grenobloises, précieuses sont au socle de mon parcours professionnel. Elles remontent désormais à plus de vingt ans, certains souvenirs sont encore vivaces, des amitiés indéfectibles s’y sont nouées.

Le choix de l’IEP s’est imposé ; une part de chance liée à la réussite du concours, à ses modalités laissant aussi place à de jeunes étudiants d’un niveau correct, débrouillards, curieux de tout et optimistes. Cette orientation en lieu et place d’une école de commerce a renforcé mon goût du service public - option que j’ai choisie et mes convictions européennes.

Je ne saurai trop expliquer pourquoi l’Europe ? Pourquoi aime-t-on tel ou tel sujet plutôt qu’un autre ? Pour essayer de le comprendre certainement une réponse à mes origines. Strasbourg où j’ai vécu 20 ans, une famille où l’on parlait français, alsacien, polonais et souvent un mélange des trois !

Jean Louis Quermonne, Henri Oberdorff, leurs cours et publications ont conforté mon goût de l’Europe matrice de mon parcours. Mon mémoire de fin d’études et le contact avec les étudiants étrangers ont achevé cette envie d’ailleurs, ce goût des rencontres, l’envie de découvertes. Le hasard a fait le reste un appel au saut du lit de Thora Van Male en charge des relations internationales – et sa voix de fumeuse Hull ou Newcastle ? Newcastle it sounds good ! let’s go ! L’auberge espagnole plutôt qu’un DESS, une expérience humaine incomparable. La mobilité européenne et internationale fait désormais quasiment partie de la norme des études supérieures, la démarche était en 1995 beaucoup plus volontaire.

Agir pour l’Europe au quotidien

Le diplôme de l’IEP et les concours m’ont semblé parfaitement inadaptés au monde professionnel avec des premiers pas hésitants au sein de la Mairie de Montreuil en Seine Saint Denis sur des questions d’organisation et de territorialisation des services pour laisser très rapidement le sentiment de pouvoir se positionner et être reconnu comme un généraliste solide.

Je me suis orienté assez naturellement et spontanément vers la fonction publique territoriale qui offre cette diversité de métiers et qui m’a permis de combiner dans une logique de recrutement proche du secteur privé Europe et service public. Je me souviens avoir envoyé, le concours d’attaché territorial en poche, une candidature spontanée à tous les Départements et Régions de France pour travailler dans ce domaine !

Après une année passée en région parisienne, trois ans au sein du cabinet du Conseil économique et social de Bourgogne, j’ai rejoint le Conseil départemental de la Somme en 2001. En charge du service des affaires européennes et de l’aménagement du territoire au sein de la collectivité départementale, j’ai eu la chance d’évoluer dans un positionnement transversal, pluridisciplinaire, ouvert à de nombreux partenaires, tant internes qu’externes à la collectivité et de disposer d’un grand degré d’autonomie par un rattachement à la direction générale des services.
La programmation des fonds structurels et d’investissement que je suis pour le compte de la collectivité représentent des outils privilégiés d’intervention de l’Union européenne au service de projets concrets. A la question que fait l’Europe pour nous ? Je renvoie souvent à un jeu de pistes, les principaux équipements du département ont quasiment tous fait l’objet d’un cofinancement européen signalé par une plaque pérenne. La politique de cohésion, la coopération territoriale européenne sont au cœur du projet européen.
La Somme avec le Pas de Calais sont les deux seuls départements de France à être couverts par trois programmes de coopération transfrontalière Interreg (franco-britannique, 2 Mers et franco-belge). Ces dispositifs sont encore trop méconnus.
Je reviendrai également sur ma participation aux actions de jumelages (préparation de manifestations, accueil de stagiaires au sein du service, accompagnement des délégations) qui constituent une action complémentaire aux affaires européennes, décisive dans la recherche et le montage de nouveaux projets.
Pendant près de 10 ans j’ai partagé cette expérience auprès d’étudiants en Master 2 à l’Université Picardie Jules Verne. J’ai aimé me confronter à leurs regards neufs, leur surprise face un à nouveau monde, transmettre et surtout leur donner l’envie de persévérer dans cette voie.
L’Europe n’est pas uniquement cette construction d’ensemble elle se nourrit fondamentalement de réalisations concrètes créant des solidarités de fait selon la formule de Robert Schuman.

Reprendre à mi carrière des études

Les affaires européennes – constituent une activité « de niche », elle aura vocation à perdurer aussi longtemps que l’Union européenne interviendra directement sur les territoires.
Je me suis parfois questionné sur cette stabilité sur un poste dont le périmètre a évolué depuis 2001 – alors même que la mobilité est prônée de toute part, la stabilité a également ses vertus. Elle permet d’asseoir une expertise sur plusieurs champs d’activités, être un interlocuteur reconnu, développer une capacité d’influence et enfin construire son propre réseau professionnel.
Menacés, fragilisés, les Départements représentent encore ce niveau de collectivité à la croisée des problématiques locales et régionales. Leur recentrage, leur degré futur d’autonomie décidera de leur avenir au sein des grandes régions.

A mi carrière, au gré des réorganisations internes de la collectivité départementale, j’ai néanmoins éprouvé le besoin d’une respiration, de prendre du recul et le chemin des études afin de réinterroger mon parcours et actualiser mes connaissances. Ce projet est désormais lancé pour suivre en présentiel à la rentrée 2018/2019 un Master 2 Politiques européennes et affaires publiques à l’IEP de Strasbourg une forme de retour aux sources à tout point de vue.

En conclusion j’ai à cœur de partager cette citation, lue récemment, d’Albert Schweitzer « Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès si vous aimez ce que vous faites, vous réussirez ».

 

PHILIPE RYCEK
Afficher son courriel


02/10/18

 index des portraits

Index des 316 portraits







 

NOUS SUIVRE :

 

  B.P. 48
38040 GRENOBLE CEDEX 9

  Tél.: 04.76.82.60.26

  Courriel : contact-anciens@iepg.fr

 

    Association des Diplômés de Sciences Po Grenoble © 2017 - Mentions légales

Site déposé à la CNIL sous n° 712940. - Fichier enregistré à la CNIL sous le n° 571998.